Idemia (ex OT-Morpho) attaque le marché de l'identification

le
0
    * OT a racheté le pôle identité de Safran en mai 
    * Introduction en Bourse prévue dans 2 ans au plus tôt 
    * Marché de sécurisation des données confidentielles en 
croissance 
 
 (Actualisé avec présentation) 
    par Cyril Altmeyer 
    BOULOGNE-BILLANCOURT, 28 septembre (Reuters) - OT-Morpho, 
issu du rachat du pôle identité et sécurité de Safran  SAF.PA  
par Oberthur Technologies (OT), a choisi de s'appeler Idemia 
pour refléter son ancrage sur le marché en pleine expansion de 
l'identification et de l'authentification et vise une 
introduction à la Bourse de Paris d'ici deux ou trois ans. 
    Didier Lamouche, ex-PDG du groupe informatique français Bull 
et de l'équipementier télécoms STEricsson, a présenté jeudi 
cette dénomination et les ambitions de son groupe sur l'île 
Seguin, aux portes de Paris à Boulogne-Billancourt, seul sur 
scène au milieu d'effets spéciaux, dans un show rappelant les 
"keynotes" des géants de la Silicon Valley. 
    "Quand vous créez une marque comme ça, c'est un événement 
qui n'arrive qu'une fois. Ce n'est pas que pour moi et le 
management, c'est aussi pour les 14.000 salariés : il y a deux 
cultures à rassembler et il faut qu'ils oublient le passé pour 
se projeter dans le futur", a-t-il expliqué à des journalistes à 
l'issue de la présentation. 
    A la manoeuvre, le fonds d'investissement Advent, qui 
accompagne Oberthur depuis 2011. Advent détient 95% du capital 
d'Idemia (Bpifrance ayant le solde) et n'a jamais caché sa 
vocation à se désengager une fois l'intégration terminée, d'ici 
deux ans au plus tôt. 
    L'issue la plus probable pour Advent sera alors une mise en 
Bourse, quelques années après une tentative en 2015 de 
réintroduire Oberthur sur la place de Paris, abandonnée pour 
cause de conditions de marché défavorables. 
    "Mais d'abord, on est focalisé sur l'intégration et sur le 
fait de mettre les équipes ensemble", a souligné Didier 
Lamouche.  
    L'acquisition finalisée le 31 mai pour 2,4 milliards d'euros 
de Safran Identity & Security par OT réunit en effet deux 
entreprises très différentes : un spécialiste de la sécurité 
numérique comparable à Gemalto  GTO.AS  et une ex-division 
sécurité du groupe d'aérospatiale et de défense Safran, qui a 
achevé ainsi son recentrage sur son coeur de métier. 
  
    La nouvelle société, dont Marwan Lahoud, ex-responsable de 
la stratégie d'Airbus  AIR.PA , préside le conseil de 
surveillance, réalise un chiffre d'affaires annuel de 2,8 
milliards d'euros et s'appuie sur près de 1.400 brevets déposés. 
    
    Idemia compte disposer ainsi d'une taille critique au moment 
où l'accélération de la digitalisation de l'industrie nécessite 
une sécurisation accrue des données confidentielles. 
    Le groupe précise ainsi dans un communiqué qu'il sécurise 
les moyens de paiement et les transactions des institutions 
financières, les dispositifs de mobilité des opérateurs télécoms 
et les objets connectés. 
    Idemia fait partie des prestataires qui gèrent l'activation 
à distance de la carte SIM intégrée dans la montre iWatch 
d'Apple  APPL.O , a cité en exemple Didier Lamouche. 
    Le groupe, qui cherche aussi à renforcer les contrôles 
d'identité et la protection des lieux publics, teste notamment 
des prototypes de systèmes d'embarquement automatisé des 
passagers dans les aéroports (eGate), une carte biométrique de 
paiement de nouvelle génération (FCode) et des dispositifs de 
sécurité pour les voitures connectées de demain. 
 
 (Edité par Dominique Rodriguez) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant