Idée reçue n°1 : « Les vaccins ne sont pas sûrs »

le
2
(FILES) This file photo taken on January 29, 2003 shows a nurse holding a vial of smallpox vaccine enough to inoculate 100 people in Los Angeles. Donald Henderson, an American doctor and public health official who led the successful global drive to wipe out smallpox in the 1960s and '70s, credited with saving tens of millions of lives, has died. He was 87. Known as D.A., Henderson was a "giant" in public health, said Michael Klag, dean of the Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health, a position Henderson previously held.Henderson died August 19, 2016 in Baltimore of complications from a broken hip, the University of Pittsburgh Medical Center -- where he was serving as a scholar -- said in a statement. / AFP / Mike NELSON
(FILES) This file photo taken on January 29, 2003 shows a nurse holding a vial of smallpox vaccine enough to inoculate 100 people in Los Angeles. Donald Henderson, an American doctor and public health official who led the successful global drive to wipe out smallpox in the 1960s and '70s, credited with saving tens of millions of lives, has died. He was 87. Known as D.A., Henderson was a "giant" in public health, said Michael Klag, dean of the Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health, a position Henderson previously held.Henderson died August 19, 2016 in Baltimore of complications from a broken hip, the University of Pittsburgh Medical Center -- where he was serving as a scholar -- said in a statement. / AFP / Mike NELSON

FAUX Quarante et un pour cent des Français sondés par les chercheurs du Vaccine Confidence Project le pensent. Et pourtant, les conclusions des scientifiques sont tout à fait contraires à cette croyance. Les nombreuses études scientifiques publiées à ce sujet confirment depuis longtemps l’innocuité des vaccins.

Comme tout traitement médical, certains vaccins peuvent engendrer quelques effets secondaires localisés et de courte durée à une incidence non nulle, mais toutefois faible. Des effets secondaires graves sont théoriquement possibles, mais ils restent extrêmement rares.

Les effets non désirés les plus courants sont les réactions allergiques. Par exemple, le vaccin ROR (rougeole-oreillons-rubéole) peut provoquer des chocs anaphylactiques (c’est-à-dire de fortes réactions allergiques) en de très rares occasions (incidence de 3,5 à 10 cas sur un million de doses injectées, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), soit un taux de 0,0000035 % à 0,00001 %).

Les risques de réagir négativement ne sont pas inexistants, mais ils sont très limités. En comparaison, le risque qu’un enfant non vacciné contracte une maladie provoquée par l’agent infectieux pour lequel il n’a pas été vacciné est très largement supérieur au risque de ressentir des effets secondaires.

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 il y a 4 mois

    Idée reçue N°2 : "les vaccins sont sûrs".

  • frk987 il y a 4 mois

    1 an d'hôpital et des séquelles à vie....MERCI les vaccins.