Ici c'est NYC !

le
0
Ici c'est NYC !
Ici c'est NYC !

Ce soir, le PSG reçoit les Girondins de Bordeaux dans son antre du Parc des Princes. Mais à 8000 kilomètres de là, en plein Manhattan, un petit bar peuplé d'irréductibles gaulois se tient prêt à enflammer Big Apple. Bienvenue au PSG Club New York, celui de l'autre ville lumière.

"De notre virage terrible, s'élèvent en chœur nos chansons " N'en déplaisent aux courbes d'Auteuil et Boulogne, dans cette hymne au PSG, le virage en question est celui formé par l'intersection entre la très chic 5th avenue et la 33rd street du midtown Manhattan. Un carrefour situé aux pieds de l'Empire State Building que les yellow cab de la ville, qu'ils soient serbes, sikhs, philippins, ghanéens, voire haïtiens, connaissent parfaitement. Surtout lorsque l'adresse est prononcée avec un fort accent français. Et pour cause. Dans cette rue typique du décor new-yorkais, où l'asphalte paraît composé principalement de vieux chewing-gums noircis par les gaz d'échappement, une poignée de maillots du Paris Saint-Germain convergent vers un sports bar comme seule la grosse pomme peut en offrir : le Legends. Passés les néons qui ornent l'entrée, l'endroit ressemble pourtant à ses vieux cousins britanniques. Un mélange de boiseries et d'écran plasma, où la Bud light aurait remplacé la Guinness. Du moins en apparence. Car au sous-sol, sous les pieds de ceux qui préfèrent regarder des disciplines où le ballon se caresse avec les mains, l'escalier central débouche sur un panneau on ne peut plus explicite : "The Football Factory". Un petit bout d'Angleterre donc, mais aussi de France, d'Espagne, d'Italie, d'Argentine, de Brésil

La tour de Babel


Si derrière le zinc, l'accent vient d'Irlande, la déco, elle, semble avoir été pillée sur les murs de la tour de Babel. De Fluminense à Boca, en passant par Milan, Chelsea, Madrid, Dortmund et Lorient, des écharpes venues des quatre coins du monde veillent sur les lieux. Quelques maillots aussi. Comme celui de Pauleta par exemple, qui trône fièrement en face d'une immense bâche portant les armoiries de l'un des seigneurs du coin : le PSG Club New York. Nous sommes à quelques minutes du coup d'envoi de Monaco/PSG et c'est Pierre Watiez, l'un des fondateurs du groupe, qui accueillent : "Pour te donner une idée de mon âge, disons que je suis un supporter historique, depuis la création du club en 1970. Vers 25 ans, je suis parti aux USA et, à l'époque, il n'y avait pas autant de possibilités de regarder les matchs, donc j'appelais mes potes en France pour qu'ils me les commentent en direct ". La suite, c'est avec Jack Keane, le barman irlandais fan de United que les frenchy vont l'écrire, dès 2006. Considéré comme le…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant