Icare McGeady

le
0
Icare McGeady
Icare McGeady

Il était le plus grand talent du football irlandais, le plus beau représentant du Celtic et une superstar annoncée. Pourtant, à 30 ans, Aiden McGeady n'est plus qu'un vulgaire remplaçant de fin match en sélection, un habitué des tribunes en club. Que s'est-il passé ?

"On ne découvre qu'un seul Aiden McGeady par génération." La déclaration est signée Kenny McDowall, alors responsable du développement au Celtic, persuadé d'avoir trouvé sa Mulan. La prise est belle : Aiden McGeady a 14 ans, un ailier tout en dribbles, un immense talent. La concurrence était pourtant féroce. Repéré dès ses 11 ans, deux ans seulement après ses débuts par accident (il avait suivi un copain parti à l'entraînement), le Royaume-Uni entier lui faisait les yeux doux. Les Gunners l'invitaient toutes les cinq ou six semaines pour une séance. À United, il surclassa tellement le reste du convoi britannique que Sir Alex Ferguson prit la peine d'appeler lui-même ses parents. Liverpool, Chelsea et Manchester City aussi se montrèrent intéressés. Mais Aiden n'allait pas quitter l'Écosse pour l'Angleterre. Son père, John, modeste joueur de Sheffield United dans les années 1970, l'interdit, trop inquiet de l'éloignement et du mal du pays. De toute façon, Aiden ne vibre que pour le Celtic, le club de ses rêves.

Adoubé par les plus grands


Quelques années plus tard, le Celtic ne vibre plus que pour lui. Pour son premier match avec l'équipe première, trois semaines après ses 18 ans, il marque et est élu homme du match. Pour l'un de ses premiers matchs en Ligue des champions, face à l'AC Milan, il met un terme à la carrière milanaise de Coloccini, qui vécut un véritable calvaire en arrière droit, avant d'être applaudi à sa sortie par Alessandro Nesta et adoubé par Paolo Maldini : "Il a du talent, une bonne personnalité et le calme nécessaire. Il peut peut-être devenir ce joueur qui manque au Celtic, capable de faire basculer le cours d'une rencontre." De fait, McGeady devient ce joueur. À l'échelon international, il choisit l'Irlande, la nation de ses grands-parents qu'il défend depuis l'adolescence, malgré une tentative de le faire changer d'avis de la part du sélectionneur écossais de l'époque, Berti Vogts. Le choix fait grand bruit, tant le futur d'Aiden semble brillant. Et il l'est. McGeady confirme, saison après saison, assist après assist, but après but, dribble après dribble. À 24 ans, le championnat écossais, en plein déclin, n'est plus assez grand pour lui. Avec l'Irlande, on lui préfère des joueurs plus travailleurs après le fiasco de la…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant