Ibrahimovic : « J'aimerais que mes fils deviennent ninjas »

le
0

Zlatan Ibrahimovic se confie dans un entretien vérité accordé à « Sport and Style ». Très mystérieux habituellement sur sa vie privée, le Suédois lève le voile sur son intimité.

Zlatan Ibrahimovic, tout le monde a l’impression de le connaître. Il reste pourtant très discret hors des terrains. Alors quand le Suédois se dévoile, ça ne se rate pas. Pour « Sport and Style », Ibra se met à nu et on découvre un peu mieux cette star du football si énigmatique. Enigmatique comme ses deux principales passions quand il n’a pas le ballon dans les pieds: la chasse et la pêche. Presque une drogue pour lui. « J’aime le simple fait de se retrouver à l’extérieur, prendre le temps de se relaxer et en même temps ressentir un peu d’adrénaline en pêchant. Dans ces moments, j’ai vraiment l’impression de faire corps avec la nature. » Mais zlatane-t-il les poissons comme les gardiens de L1 ? « Selon certains, le verbe zlataner signifie dominer. Moi, je préfère le traduire par prendre le contrôle. »  Ibra : « Très chanceux d’avoir un gars comme Mino Raiola »  Sa vie, la légende suédoise la tient bien en main elle aussi. Il ne prend rien à la légère, constamment focalisé sur sa philosophie et une hygiène de vie qu’il veut exemplaire. « Je ne sais pas si je le suis réellement à 100%. Mais avec mon métier, je dois être en bonne santé pour être capable de performer au plus haut niveau. Si je ne fais pas attention, je verrai très vite les conséquences. » La galaxie Ibrahimovic, c’est un vrai univers à part entière. Pourtant, l’intéressé refuse de se considérer comme un businessman. « Disons plutôt que j’ai les bonnes personnes autour de moi. » Avec un personnage incontournable dans la vie de Zlatan : Mino Raiola, son agent et fidèle ami de toujours. « C’est un Master Brain, un génie. Il ne réfléchit pas comme les autres. Il ne pense jamais au présent mais toujours au futur (…) Il est visionnaire. Il sait comment arranger et conclure ce deal qui, à première vue, paraît impossible. Il n’est pas seulement un manager qui travaille pour moi, il est également un membre de ma famille. Je suis très chanceux d’avoir un gars comme lui. » « Si mes enfants ont mon ADN, ils seront les meilleurs du monde » La famille, justement, elle est le noyau du succès d’Ibrahimovic. Il y a Helena, sa femme (« Elle est plutôt une mère de famille, elle s’occupe de notre foyer »), mais surtout ses deux enfants, Vincent (sept ans) et Maximilian (neuf ans). Le buteur parisien a fait un rêve pour eux : « J’aimerais qu’ils deviennent deux ninjas », plaisante le géant au catogan et à la fine moustache, avant de redevenir plus sérieux : « Ils deviendront vraiment ce qu’ils souhaitent. Mais ils doivent impérativement apprendre à respecter les autres, à se faire respecter et avoir une autodiscipline. Voilà mes règles. S’ils ont mon ADN, ils seront les meilleurs du monde ! » (Rires) Grand massif, beaucoup de force, peu de patience et un grain de folie mal dissimulé, du Zlatan Ibrahimovic tout craché. Sauf dans un domaine. « Mon style est discret et principalement sombre. J’évite les couleurs criardes. En trois mots ce serait, plus ou moins, discret, simple et sombre. » L’habit ne fait donc pas le Zlatan.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant