Ibrahim Mahlab chargé de former un gouvernement en Egypte

le
0
L'ANCIEN MINISTRE DU LOGEMENT DÉSIGNÉ COMME NOUVEAU CHEF DE GOUVERNEMENT EN ÉGYPTE
L'ANCIEN MINISTRE DU LOGEMENT DÉSIGNÉ COMME NOUVEAU CHEF DE GOUVERNEMENT EN ÉGYPTE

LE CAIRE (Reuters) - Le nouveau Premier ministre égyptien Ibrahim Mahlab a promis mardi de mettre fin aux violences qui se multiplient depuis l'éviction en juillet du président Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans.

S'exprimant après sa nomination par le président par intérim Adli Mansour, il a estimé que trois ou quatre jours seraient nécessaires à la formation de son gouvernement.

"Nous allons travailler ensemble au rétablissement de la sécurité et de la sûreté de l'Egypte et écraser le terrorisme partout à travers le pays", a-t-il déclaré.

"La sécurité et la stabilité dans tout le pays ainsi que l'éradication du terrorisme ouvriront la voie à l'investissement", a ajouté Ibrahim Mahlab, qui occupait les fonctions de ministre du Logement dans le gouvernement d'Hazem el Beblaoui dont la démission a été annoncée lundi.

Ce dernier avait été nommé après la destitution par l'armée de Mohamed Morsi le 3 juillet, à la suite de vastes manifestations. L'éviction du premier président démocratiquement élu a été suivie d'une vaste campagne de répression à l'encontre des Frères musulmans dont il est issu et de représailles islamistes, notamment dans le Sinaï.

Un millier de membres de la confrérie ont été tués et ses principaux dirigeants, dont l'ancien président, sont derrière les barreaux. Le mouvement lui-même a été classé parmi les organisations terroristes.

Le choix du prochain ministre de la Défense pourrait donner des indices sur la date à laquelle le maréchal Abdel Fattah al Sissi, numéro un de l'armée et titulaire du poste dans le gouvernement sortant, annoncera sa probable candidature à l'élection présidentielle qui doit avoir lieu d'ici avril.

L'officier doit renoncer à ses fonctions au sein de l'exécutif pour se présenter.

"UN AVENIR PLEIN DE PROMESSES"

Ibrahim Mahlab s'est contenté d'indiquer que le choix de son successeur incombait au président Mansour.

Ingénieur en génie civil de formation, le nouveau Premier ministre a été membre du Parti national démocratique de l'ancien président Hosni Moubarak, déposé en février 2011. Il a par ailleurs dirigé la Compagnie des entrepreneurs arabes et a travaillé en Arabie Saoudite. Il parle français et anglais, selon le CV diffusé par le ministère du Logement.

"Je pense qu'il sera un Premier ministre pragmatique, mais il s'agit évidemment d'un poste difficile vu les problèmes économiques et les très grandes attentes de l'opinion", a commenté Angus Blair, président du cercle de réflexion Signet, qui a assisté à un discours de l'intéressé lors d'un récent séminaire.

"Il a été très franc au sujet des problèmes de l'Egypte et a dit clairement qu'il fallait obtenir l'appui de la population en faveur des mesures qui doivent être prises pour améliorer la situation économique", a-t-il ajouté.

Le nouveau chef du gouvernement a dans un premier temps invité ses concitoyens à la patience. "Les ressources sont limitées mais un avenir plein de promesses attend l'Egypte", a-t-il assuré.

(Tom Perry; Jean-Stéphane Brosse et Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant