Ibra or not Ibra... La question n'est pas tranchée

le
0
Ibra or not Ibra... La question n'est pas tranchée
Ibra or not Ibra... La question n'est pas tranchée

A un an de la fin de son contrat avec le PSG, Zlatan Ibrahimovic est convoité par le Milan AC. Le vendre ou le conserver : c'est le dilemme pour les dirigeants parisiens.

« Ibra, j'espère qu'il va rester. J'en serais très heureux car il donne beaucoup à Paris. » En quelques mots lâchés en marge du stage du PSG en Autriche, le Brésilien Maxwell a alimenté les doutes qui entourent l’avenir parisien de Zlatan Ibrahimovic. L’attaquant suédois, bientôt 34 ans et en fin de contrat en juin 2016, n’est pas du tout assuré d’aller au bout de sa dernière année. Plusieurs raisons pourraient ainsi le pousser précipitamment vers la sortie :

1. Une envie de retourner en Italie où le Milan AC le convoite et le drague avec un contrat de trois ans
2. Un souhait de quitter Paris après une dernière saison décevante sportivement et chaotique en coulisse (blessure, suspension)
3. Une volonté des dirigeants parisiens de le vendre pour ouvrir une nouvelle page

Cela peut sembler paradoxal mais Ibrahimovic, pierre angulaire du projet parisien lors de son arrivée en 2012, n’est désormais plus indispensable. Avec lui, le PSG a certes franchi un cap évident en termes d’images (notamment à l’étranger) et de résultats (trois titres consécutifs en L1). Mais le club n’a en revanche pas progressé sur l’échiquier européen, échouant à trois reprises en quart de finale de la Ligue des Champions. Bien sûr, il ne suffit pas de claquer des doigts pour remporter la Coupe d’Europe et il faut également pondérer les échecs quand Barcelone croise votre route deux fois en trois ans. Mais le constat est là, implacable.

C’est sans son attaquant suédois que le PSG a écrit la plus belle page européenne de l’ère qatari. Et peut-être que l’idée de le vendre cet été a pris racine du côté de Londres quand dix Parisiens héroïques ont éliminé Chelsea. Ibra, lui, a passé sa soirée seul dans le vestiaire. Un vestiaire où son influence a également longtemps été un frein à l’épanouissement de certains joueurs. Est-ce vraiment un hasard si Marco Verratti et Javier Pastore ont pris une nouvelle dimension cette année ? Avec un Zlatan longtemps blessé puis suspendu, d’autres ont pris le pouvoir. Et les dirigeants qataris n’ont-ils pas intérêt à poursuivre dans cette direction ?

Vendre Ibrahimovic cet été ne serait assurément pas compliqué. La presse italienne évoque ce samedi une indemnité de seulement 5,5 M€ quand le joueur est prêt à accepter une baisse importante de son salaire annuel. Reste à savoir si le PSG peut lui trouver un remplaçant de renom en l’espace de quelques semaines. On sait que le rêve du président Nasser Al-Khelaïfi s’appelle Cristiano Ronaldo. Un rêve impossible cette année. Laurent Blanc, lui, aimerait bien accueillir Sergio Agüero. Dossier trop complexe là aussi pour cet été. Higuain ? Reus ? Ils n’ont évidemment pas la même aura qu’Ibra. Mais si c’était justement ce dont le PSG avait besoin ?

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant