Ian Page : « Ginola est l'un de mes joueurs préférés de l'histoire de Tottenham ».

le
0
Ian Page : « Ginola est l'un de mes joueurs préférés de l'histoire de Tottenham ».
Ian Page : « Ginola est l'un de mes joueurs préférés de l'histoire de Tottenham ».

Au début des années 80, l'Angleterre connaît un improbable revival mod, dans le sillage du tremblement de terre punk et du retour des skinheads entre ska & oi. Ces descendants des Who et des Small Faces remettaient à l'honneur le couple vespa et parka des sixties (visionnez Quadrophonia pour les néophytes ou écoutez Mods ans Rockers de Michel Sardou en 1966), avec de lointaines réminiscences soul. Parmi cette nouvelle vague, les Secret Affait rencontrent alors un petit succès d'estime et populaire à l'ombre de The Jam. Ils se sont depuis reformés et passent bientôt sur Paris. L'occasion de discuter ballon rond avec leur chanteur Ian Page, qui ne jure toujours que par son tailleur préféré, Motown et Tottenham...

Vous êtes un grand supporter de Tottenham, comment êtes-vous devenu un Spurs ? Ian Page : Je suis originaire du Nord de Londres. Mon oncle était un ardent fan de Tottenham. Au cours des années, je suis devenu l'enfant qui va aux matchs et, à la fin, j'ai fini par prendre un abonnement. J'ai toujours beaucoup d'amour pour cette équipe.
Pour vous, qui est le meilleur Spur de l'histoire ? De toute l'histoire ? Je dois dire Jimmy Greaves (rires).
Quel fut le plus beau match auquel vous ayez assisté à White Hart Lane ? Ce n'était pas à White Hart Line, mais à Wembley. J'étais très chanceux. C'était en 1982 et Tottenham affrontait Manchester City, en FA Cup. Je n'avais pas pu me rendre à la première rencontre, toutefois j'étais bien présent pour le retour. Il y a eu un but fantastique à la toute fin du match. J'étais vraiment extrêmement heureux de pouvoir assister à cela. Quant à White Hart Lane, ce fut de nouveau en FA Cup. Les Spurs jouaient contre leur grands rivaux, Arsenal. Paul Gascoigne émargeait toujours dans l'effectif. Et durant cette confrontation, il a inscrit un superbe coup franc d'environ 25 mètres. L'ambiance était fantastique.
Pour en revenir au Secret Affair, vos concerts ont-ils parfois été perturbés par des échauffourées liées aux rivalités entre supporters ou hooligans ? C'est arrivé, oui. Quand nous avons commencé à nous produire, il y avait à l'époque beaucoup de violence pendant les matchs de football. Cette réalité ne nous concernait pas seulement, de nombreux groupes y ont aussi été confrontés à ce moment-là. Il a fallu pas mal de temps pour que cela disparaisse, et ce fut alors assez difficile pendant un moment. Énormément de problèmes de société que nous traînions au Royaume-Uni se sont étendus au football durant cette période. La violence faisait partie de toute manière de la mentalité de ce sport. Cependant, aujourd'hui, tout ça est derrière nous.
Au fait, connaissez-vous d'autres groupes ou d'autres chanteurs fans des Spurs ? Au début, quand nous avons commencé, nous nous concentrions exclusivement sur la musique. On ne sortait jamais. Je n'ai jamais vraiment été...



...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant