Ian Charters, le révolutionnaire de Manchester

le
0
Ian Charters, le révolutionnaire de Manchester
Ian Charters, le révolutionnaire de Manchester

Souhaitant récolter des fonds pour une association, Ian Charters a mis aux enchères la passion de son nourrisson pour l'un des deux Manchester. Une idée folle qui divise un peu plus la ville à quelques jours du derby. Récit.
Une couleur à défendre, un camp à aduler, l'autre à détester. À raison de deux fois par an minimum, Manchester s'arrête. La règle est connue et est la même qu'à Rome, Milan ou encore Munich. Entre le bleu et le rouge, il faut choisir. Ou subir, car dans toute ville à deux têtes, c'est avant tout la filiation qui fait le travail. City ou United, c'est une histoire de père en fils. Une affaire de famille. Alors, quand vient la semaine tant attendue, on se réunit entre clans, on pronostique, et on ne manque pas de chambrer ses collègues ou amis qui ont pactisé avec l'ennemi. Jusqu'au jour fatidique, où en fonction du résultat, on va boire pour célébrer la victoire ou pour noyer ses larmes.
Un bébé, eBay, et les deux Manchester
Pourtant, cette année, un homme a bouleversé les codes. Se décrivant lui-même comme "pas vraiment fan de foot", Ian Charters, 30 ans, a révolutionné en quelques clics le petit monde du derby mancunien. À l'origine ? Une récolte de fonds pour l'association Bliss, visant à aider les enfants nés prématurément et une idée un peu saugrenue, comme il l'explique lui-même : "Eddie est né prématurément en mars dernier, de 5 semaines et demie. Il a passé 4 semaines à l'hôpital avant qu'on puisse l'accueillir chez nous. Donc je voulais juste rendre un peu à une association qui nous a beaucoup aidés pendant cette période. Je vais courir le marathon de Londres pour eux en avril. Je dois récolter des fonds pour cela. J'essaye de trouver plein d'idées différentes dans ce but-là." Parmi ces nombreuses idées, lui vient un jour le projet d'échanger la passion de son fils pour un des deux Manchester contre un don pour l'association. Un coup de génie qu'il explique très logiquement : "J'ai vu tous ces posts sur Facebook, où l'on voit de jeunes parents habiller leurs enfants avec des maillots de Manchester United ou City. Je me suis alors dit qu'ils choisissaient tous l'équipe qu'allait supporter leur enfant. Donc pourquoi est-ce que quelqu'un d'autre ne pourrait pas choisir, en échange d'un don pour une œuvre de charité ?" De l'idée au projet, il n'y a qu'un pas que Ian franchit en postant une enchère très sérieuse sur eBay, enchère qui se termine le jour du derby, bien évidemment. La promesse ? Il fera tout ce qui est en son pouvoir pour faire en sorte qu'Eddie supporte le même club que le vainqueur de l'enchère : "J'achèterai à...

Une couleur à défendre, un camp à aduler, l'autre à détester. À raison de deux fois par an minimum, Manchester s'arrête. La règle est connue et est la même qu'à Rome, Milan ou encore Munich. Entre le bleu et le rouge, il faut choisir. Ou subir, car dans toute ville à deux têtes, c'est avant tout la filiation qui fait le travail. City ou United, c'est une histoire de père en fils. Une affaire de famille. Alors, quand vient la semaine tant attendue, on se réunit entre clans, on pronostique, et on ne manque pas de chambrer ses collègues ou amis qui ont pactisé avec l'ennemi. Jusqu'au jour fatidique, où en fonction du résultat, on va boire pour célébrer la victoire ou pour noyer ses larmes.
Un bébé, eBay, et les deux Manchester
Pourtant, cette année, un homme a bouleversé les codes. Se décrivant lui-même comme "pas vraiment fan de foot", Ian Charters, 30 ans, a révolutionné en quelques clics le petit monde du derby mancunien. À l'origine ? Une récolte de fonds pour l'association Bliss, visant à aider les enfants nés prématurément et une idée un peu saugrenue, comme il l'explique lui-même : "Eddie est né prématurément en mars dernier, de 5 semaines et demie. Il a passé 4 semaines à l'hôpital avant qu'on puisse l'accueillir chez nous. Donc je voulais juste rendre un peu à une association qui nous a beaucoup aidés pendant cette période. Je vais courir le marathon de Londres pour eux en avril. Je dois récolter des fonds pour cela. J'essaye de trouver plein d'idées différentes dans ce but-là." Parmi ces nombreuses idées, lui vient un jour le projet d'échanger la passion de son fils pour un des deux Manchester contre un don pour l'association. Un coup de génie qu'il explique très logiquement : "J'ai vu tous ces posts sur Facebook, où l'on voit de jeunes parents habiller leurs enfants avec des maillots de Manchester United ou City. Je me suis alors dit qu'ils choisissaient tous l'équipe qu'allait supporter leur enfant. Donc pourquoi est-ce que quelqu'un d'autre ne pourrait pas choisir, en échange d'un don pour une œuvre de charité ?" De l'idée au projet, il n'y a qu'un pas que Ian franchit en postant une enchère très sérieuse sur eBay, enchère qui se termine le jour du derby, bien évidemment. La promesse ? Il fera tout ce qui est en son pouvoir pour faire en sorte qu'Eddie supporte le même club que le vainqueur de l'enchère : "J'achèterai à...

...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant