IAG enregistre un retour aux bénéfices grâce à Iberia

le
0
IAG ENREGISTRE UN RETOUR AUX BÉNÉFICES GRÂCE À IBERIA
IAG ENREGISTRE UN RETOUR AUX BÉNÉFICES GRÂCE À IBERIA

LONDRES (Reuters) - International Airlines Group (IAG) a annoncé vendredi être repassé dans le vert au deuxième trimestre, à la faveur de signes de reprise d'Iberia, British Airways continuant d'afficher de solides performances.

A la suite la publication de ces résultats, le titre de la holding de tête de ces deux compagnies aériennes et de celle à bas coûts Vueling prenait 3,70% à 308,1 pence, affichant l'une des meilleures performances de l'indice Euro Stoxx 600 et permettant à l'indice regroupant les valeurs européennes du transport aérien et des loisirs de rester en hausse (+0,09%).

Ce dernier est en effet tiré vers le bas par le recul de quelque 3,6% de l'action Lufthansa, qui pâtit des chiffres trimestriels inférieurs aux attentes annoncés par la compagnie aérienne allemande.

IAG a dégagé sur les trois mois à fin juin un résultat opérationnel de 245 millions d'euros, contre une perte de quatre millions il y a un an et un consensus, fourni par l'entreprise, de 163 million d'euros.

Sur les six premiers mois de 2013 - le premier semestre étant traditionnellement moins porteur pour les compagnies aériennes - le numéro trois européen derrière Lufthansa et Air France-KLM accuse une perte de 33 millions d'euros. Le chiffre d'affaires a augmenté de 2,1% sur la période, à 8,7 milliards.

Les pertes d'Iberia ont été ramenées à 35 millions d'euros, contre 93 millions il y a un an à la faveur de mesures de restructuration.

DÉJÀ 700 MILLIONS D'EUROS CONSACRÉS À IBERIA

IAG a déjà consacré environ 700 millions d'euros à la restructuration d'Iberia, qui est devenu déficitaire sur tous les segments de marché, y compris le long-courrier, depuis le rapprochement avec British Airways en 2011.

La compagnie espagnole a pâti de la concurrence de compagnies à bas coûts, de celle des lignes de trains à grande vitesse, mais aussi de conflits sociaux et d'une récession qui dure déjà depuis deux ans en Espagne et qui s'est traduit par un taux de chômage de plus 25%.

"Les bénéfices de la restructuration d'Iberia commencent à se faire voir (...) les pertes d'Iberia sont réduites, ce qui inverse une tendance négative qui était à l'oeuvre depuis 11 trimestre", a déclaré Willie Walsh, directeur général d'IAG.

Le résultat opérationnel de British Airways a été multiplié par plus de deux et demi à 247 millions d'euros.

IAG n'a pas donné de prévisions pour l'ensemble de l'année parce que le groupe attend le feu vert des actionnaires pour le remplacement de sa flotte. Il a toutefois dit que ses capacités augmenteraient de 5,2% cette année, à la suite notamment de l'acquisition de Vueling.

Il y a une semaine, Air France-KLM a annoncé une perte d'exploitation ajustée de 292 millions d'euros pour le premier semestre, contre une perte de 532 millions un an plus tôt, tout en disant prévoir de nouvelles réductions d'effectifs.

Sur le seul deuxième trimestre, Air France-KLM, numéro deux européen en termes de chiffre d'affaires derrière l'allemande Lufthansa, a dégagé un bénéfice d'exploitation de 159 millions contre un bénéfice de deux millions un an plus tôt, avec un chiffre d'affaires en hausse de 1,2% à 6,580 milliards.

Le titre Air France-KLM, dans le rouge depuis le début de l'année, avançait 2,76% à 6,437 euros.

Rhys Jones, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Cyril Altmeyer

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant