IAG creuse ses pertes avec la hausse des prix du carburant

le
0

par Paul Hoskins

LONDRES (Reuters) - Le groupe de transport aérien International Airlines Group (IAG), issu de la fusion entre British Airways et Iberia, a annoncé vendredi que ses pertes avaient plus que doublé au premier trimestre en raison de la hausse des prix du carburant et de la faiblesse de l'activité en Espagne.

"La demande à Londres reste forte", a précisé IAG dans un communiqué. "Le contexte macroéconomique en Espagne et dans la zone euro s'est détérioré au premier trimestre et cela se reflète par la dégradation des performances commerciales de notre plate-forme à Madrid".

La société a publié une perte opérationnelle de 249 millions d'euros hors éléments exceptionnels sur les trois premiers mois de l'année, une période où l'activité est traditionnellement faible, contre 102 millions d'euros un an plus tôt.

Les analystes attendaient une perte comprise entre 230 et 250 millions d'euros, selon IAG.

Le chiffre d'affaire trimestriel a progressé de 7,8% sur un an à 3,9 milliards d'euros.

Le directeur général d'IAG, Willie Walsh, a indiqué que la demande pour les vols long-courriers en première classe à partir de Londres, en particulier sur les trajets transatlantiques, ne montraient pas de signes de faiblesse.

"Les ventes et les recettes de British Airways se portent très bien, c'est le coût du carburant qui constitue le principal vent contraire que nous devons affronter", a-t-il déclaré à des journalistes lors d'une conférence.

Au premier trimestre, la facture de carburant du groupe a augmenté de 24,9% par rapport à la période correspondante de 2011 pour atteindre 1,4 milliard d'euros.

IAG a indiqué que la perte opérationnelle d'Iberia se montait à 170 millions d'euros sur les trois premiers mois de l'année tandis que celle de British Airways se limitait à 62 millions de livres (77,2 millions d'euros).

Pour l'année 2012, IAG s'attend à avoir du mal à dégager des bénéfices en raison d'une hausse attendue d'un milliard d'euros de sa facture de carburant, à laquelle s'ajoutent l'impact négatif de 90 millions d'euros des restructurations liées à l'acquisition de bmi.

Le résultat opérationnel sur l'année devrait s'établir "autour du seuil de rentabilité".

A la Bourse de Londres, l'action IAG gagnait 0,31% à 163,5 pence vers 8h35 GMT, après avoir cédé jusqu'à plus de 2% en début de séance.

Blandine Hénault pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant