IAAF-Diack de nouveau mis en examen pour corruption

le
0
    PARIS, 21 décembre (Reuters) - L'ex-président de la 
Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) Lamine Diack a été 
de nouveau mis en examen pour corruption dans l'affaire des cas 
de dopage étouffés, a-t-on appris lundi de source judiciaire. 
    Le Sénégalais, âgé de 82 ans, avait déjà été mis en examen 
en novembre pour corruption passive et blanchiment aggravé, des 
accusations jugées "excessives et insignifiantes" par sa 
famille. 
    Il est soupçonné d'avoir reçu des pots-de-vin pour passer 
sous silence des résultats de tests antidopage positifs 
d'athlètes russes. 
    Lamine Diack a démenti avoir versé des fonds de provenance 
russe à Macky Sall, l'actuel président du Sénégal, alors 
candidat de l'opposition, lors de la dernière campagne 
électorale dans ce pays. 
    Dans un communiqué publié samedi, ses avocats réitèrent en 
outre qu'il n'a, dans ses anciennes fonctions "ni recherché ni 
obtenu un enrichissement personnel". 
    "Le président Lamine Diack affirme qu'il n'a jamais remis la 
moindre somme d'argent au candidat Macky Sall devenu président 
du Sénégal, pas plus qu'à ses chargés de campagne électorale", 
déclarent-ils, ajoutant : "Tout, dans ses déclarations à la 
police comme au juge d'instruction, le démontre." 
    Le Monde a rapporté vendredi, sur la base de procès-verbaux 
de son audition du mois dernier par les magistrats en charge du 
dossier, que Lamine Diack aurait avoué qu'il avait réclamé fin 
2011 des fonds pour l'opposition sénégalaise à Valentin 
Balakhnichev, alors président de la fédération russe 
d'athlétisme. 
    "Quand j'ai sollicité une aide de la part de Balakhnichev, 
je lui ai dit que pour gagner les élections, il me faudrait 
environ 1,5 million d'euros", aurait-il déclaré selon Le Monde. 
    "A ce moment il y avait ces problèmes de suspension des 
athlètes russes à quelques mois des championnats du monde en 
Russie. Nous nous sommes entendus, la Russie a financé. C'est 
Balakhnichev qui a organisé tout ça", aurait déclaré Lamine 
Diack aux enquêteurs. 
    Contacté par Le Monde, Valentin Balakhnichev a démenti toute 
implication dans une telle négociation. 
 
 
 
 (Gérard Bon) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant