IAAF : Coe contre-attaque

le
0
IAAF : Coe contre-attaque
IAAF : Coe contre-attaque

Alors que l'ancien président de l'IAAF Lamine Diack a été mis en examen dans une affaire de corruption, son successeur Sebastian Coe est sorti de son mutisme pour contre-attaquer dans un communiqué publié samedi.

L’IAAF vit des heures troubles et son nouveau président Sebastian Coe va devoir gérer les problèmes causés par son prédécesseur Lamine Diack. Le Sénégalais a été mis en examen dans une affaire de corruption au sein de l’instance mondiale de l’athlétisme visant à dissimuler des cas de dopage. Dans un communiqué, le Britannique est revenu sur cette affaire qui touche durement l’athlétisme mondial. « Que des gens de notre sport aient pu extorquer de l'argent à des athlètes coupables de violation des règles antidopage est odieux » assure celui qui a permis à Londres d’obtenir l’organisation des Jeux Olympiques de 2012. Mais Sebastian Coe s’est aussi satisfait que cette affaire ait été mise au jour malgré tout : « Qu'ils n'aient pas pu cacher les résultats des contrôles antidopage est un témoignage en faveur du système mis en place par l'IAAF et l'AMA ».

En réponse à cette crise grave, Sebastian Coe a promis des mesures pour éviter qu’une telle situation se reproduise à l’avenir. « Là où il y a des fragilités dans le système qui auraient permis l'extorsion de fonds, même si cela a échoué, nous allons les renforcer, a clamé le patron de l’IAAF. Un tribunal indépendant sera créé pour auditionner toutes les violations relatives à l'intégrité commises par des athlètes de niveau international et leur entourage. Nous allons prendre le processus d'audience des mains des membres individuels des Fédérations. » Alors que le dopage touche toujours plus le sport, l’IAAF ne compte pas en rester là.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant