Hyundai-Les excès immobiliers corsent les négociations salariales

le
0

SEOUL, 24 septembre (Reuters) - Une offre immobilière jugée excessive faite par Hyundai Motor 005380.KS à Séoul pourrait compliquer encore davantage des négociations salariales déjà traditionnellement difficiles, les employés du constructeur, choqués par la nouvelle, ayant engagé une deuxième journée de grève mercredi. Avec ses filiales Kia Motors 000270.KS et Hyundai Mobis 012330.KS , Hyundai Motor a soumis la semaine dernière une offre record de 10.550 milliards de wons (10,14 milliards de dollars ou 7,87 milliards d'euros) pour un terrain où il entend construire son siège. L'offre est trois fois plus élevée que l'estimation pour ce site de 79.342 mètres carrés que convoitait aussi Samsung Electronics 005930.KS . ID:nL6N0RJ1FR Les actions des trois sociétés ont perdu plus de 10% en Bourse depuis l'annonce de cette offre, dont près de 10% pour Hyundai lors de la seule journée de jeudi. IDnL6N0RJ1FR Cette grève intervient alors que Hyundai et Kia projettent de construire de nouvelles usines en Chine et au Mexique, plus près de leurs marchés d'exportation et dans des pays où les salaires sont plus faibles qu'en Corée du Sud. "Avant l'offre immobilière, je m'attendais à ce que Hyundai arrive à conclure un accord sur les salaires cette semaine. Mais cette offre complique les négociations salariales", dit Park Tae-ju, professeur à l'Employment & Labor Training Institute. "Je m'attends à ce que les négociations se prolongent plus longtemps que prévu", ajoute-t-il. Les 47.000 salariés d'Hyundai en Corée du Sud étaient en grève mercredi pour le deuxième jour de suite, tandis que le syndicat de Kia a également appelé à une grève partielle. Les travailleurs "sont en colère face aux sommes astronomiques" prêtes à être dépensées pour le terrain à Gangnam, l'arrondissement le plus riche de Séoul, déclare le syndicat de Kia. "Le président Chung Mong-koo ne devrait pas jouer l'avenir dans l'immobilier, mais plutôt investir dans les travailleurs", affirme de son côté le syndicat d'Hyundai dans une lettre d'information. Hyundai, cinquième constructeur automobile dans le monde avec son affilié Kia Motors, a connu des grèves presque tous les ans, sauf quatre, pendant les 27 années d'existence du syndicat, même si elles sont généralement compensées par des heures supplémentaires dans le courant de l'année. (Hyunjoo Jin, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoit Van Overstraeten)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant