Hyperactivité : faut-il prescrire des psychotropes ? 

le
0
La prescription aux enfants de ces molécules, dont les effets secondaires sont encore mal connus, progresse en France. La communauté médicale est divisée.

Les enfants hyperactifs présentant des troubles de l'attention se voient souvent prescrire du méthylphénidate (dont le Ritaline est le nom commercial). C'est dès la maternelle le plus souvent que les parents perçoivent les premières pressions. «L'école est le lieu où se repèrent les difficultés de fonctionnements mentaux», estime le Dr Philippe Humbert, pédopsychiatre au centre médico-psychologique de Villepinte. Et ce sont les enseignants qui conseillent aux parents de consulter. «La pression sociale somme les parents de trouver une solution quand leur enfant est trop agité. On les met en accusation et ils se sentent harcelés par le symptôme de leur enfant», déplore le Dr Marie-José Durieux-Thuin, pédopsychiatre et psychanalyste à l'hôpital d'Aulnay-sous-Bois.

L'école n'est pas la seule responsable. «La famille aime avoir le diagnostic et le traitement en même temps», relève le Dr Philippe Humbert. Car les problèmes d'organisation entrent évidemment en j

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant