Hyderabad : un sommet sur la biodiversité qui n'intéresse personne ?

le
0
Hyderabad : un sommet sur la biodiversité qui n'intéresse personne ?
Hyderabad : un sommet sur la biodiversité qui n'intéresse personne ?

"La biodiversité n'a jamais été dans un si mauvais état et elle continue à décliner." Le directeur de la section biodiversité du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE), Neville Ash, ne pouvait introduire d'une manière plus réaliste la conférence de l'ONU sur la biodiversité biologique.

Des objectifs encore lointains

Deux semaines durant (du 8 au 19 octobre 2012), 160 pays s'attachent à mettre en oeuvre les engagements ambitieux pris en octobre 2010 à Nagoya. Une conférence qui avait permis des avancées majeures sur des sujets très techniques, même si, l'essentiel reste aujourd'hui à négocier et à ratifier.

Pour les ONG de protection de la biodiversité, cela ne fait aucun doute : les objectifs établis n'ont pas été atteints. Le WWF France rappelle ainsi que les Parties s'étaient engagées à développer des objectifs nationaux, des stratégies et plans d'action nationaux pour la biodiversité. " A ce jour, seules 13 Parties (dont l'Union Européenne) sur 193 ont fait ce travail, et souvent de manière incomplète", déplore l'ONG.

La Convention des Nations unies sur la diversité biologique adoptée à Rio en 2992, avait fixé 3 objectifs : la conservation de la diversité biologique, l'utilisation durable des éléments de cette biodiversité, et le partage équitable des "avantages" des ressources naturelles présentes dans le monde.

De Nagoya à Hyderabad : la crise est passée par là

A Nagoya, les 200 pays réunis avaient

(...) Lire la suite de l'article
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant