Hybrigenics présente de nouveaux résultats in vitro sur l’inécalcitol dans le cancer du sein au congrès de l’ASCO à Chicago

le
0
Pour recevoir toute l'information financière d'HYBRIGENICS en temps réel, faites-en la demande par mail à hybrigenics@newcap.fr. Votre inscription sera immédiate.

- L’inécalcitol inhibe la prolifération de lignées cellulaires de cancer du sein en corrélation avec leurs niveaux de récepteurs de la vitamine D

- Les résultats sont présentés au congrès annuel de la Société Américaine d’Oncologie Clinique par une équipe de chercheurs irlandais dirigée par le Prof. Michael J. Duffy de l’Hôpital Universitaire Saint-Vincent et du Collège Universitaire de Dublin

Le texte du résumé de la présentation conclut : « Dans la mesure où l’inécalcitol est considérablement plus puissant que le calcitriol et où il possède un potentiel calcémique plus faible, il gagnerait à être étudié plus avant comme traitement des cancers du sein exprimant des récepteurs de la vitamine D. »

«Le niveau de récepteurs de la vitamine D, et peut-être aussi celui des récepteurs aux estrogènes, pourraient constituer des critères pour sélectionner les patientes atteintes de cancer du sein susceptibles de bénéficier d’un traitement à base d’inécalcitol par voie orale, en association avec les protocoles déjà bien établis pour essayer d’en améliorer l’efficacité globale, » commente le Docteur Jean-François Dufour-Lamartinie, Directeur R&D Cliniques d’Hybrigenics.

Si le fichier PDF ne s'affiche pas ou pour le télécharger, cliquez ici.

Pour consulter le fichier PDF en intégralité, cliquez ici.

Pour visualiser les documents au format PDF, vous pouvez télécharger gratuitement Acrobat Reader XI.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant