Hummels sauve la face du Borussia

le
0
Hummels sauve la face du Borussia
Hummels sauve la face du Borussia

Ce devait être un sommet. La confirmation a été sévère : ce Dortmund-Liverpool n'avait rien à faire en Ligue Europa. Passionnant, ouvert et animé, le combat des cœurs entre la belle de Klopp et son ex s'est soldé sur un nul logique (1-1). Origi avait ouvert le score, Hummels lui a répondu avec autorité. En chaleur.

Dortmund 1-1 Liverpool

Buts : Hummels (48e) pour Dortmund // Origi (36e) pour les Reds

Il était sa base. Depuis le départ. Lorsqu'il était à Dortmund, Klopp avait fait de Hummels le pilier de sa construction. Un homme sur qui il aimait s'appuyer et en qui il avait entière confiance. De retour de blessure ce jeudi soir, le grand Mats a pourtant décidé de laisser son cœur de côté. La passion n'a pas de raison. Et encore moins de compassion. Alors que Liverpool pensait avoir fait le plus dur en ouvrant le score avant la pause, Hummels a permis à Dortmund de sauver la face de son Borussia devant son ancien directeur (1-1). Le tout, dans un quart de finale ouvert, animé, spectaculaire et qui n'avait rien à faire en Ligue Europa.

Sur le divock d'Origi


Ils ne vivent que pour ça. Jürgen Klopp parle d'elle comme de "la mère du football". L'Europe est belle, elle attire, elle fait vibrer, chanter. Il fallait voir ce soir le Signal Iduna Park dégueuler de partout et ouvrir son coffre pour offrir l'un des plus vibrants You'll Never Walk Alone jamais entendu. Dortmund et Liverpool sont des copies. Plus que jamais, ils se connaissent par cœur. Ce Borussia, Klopp en a construit les bases et doit savoir comment le contrer. Derrière ses lunettes fines, le technicien allemand des Reds couche alors ses choix dès le coup d'envoi en relançant le onze tenu en échec par Tottenham le week-end dernier avec l'exception Origi, préféré à Daniel Sturridge. Thomas Tuchel, l'héritier, lui, doit panser les plaies de son effectif : Gündoğan touché au pied, le milieu jaune est animé par Weigl dans un 4-1-4-1 sécurisé par le retour de Hummels en défense centrale alors que Weidenfeller retrouve son but. La tension est immense, le parfum fort. Sans grande surprise, le BvB attaque la rencontre le pied sur le ballon emmené par un Weigl très remuant et un Mkhitaryan excité. On se tamponne au milieu, Milner gratte comme un chien, on se jauge mais ni Reus, maladroit, ni Lovren n'arrivent à faire sauter la rencontre.

La bataille est tactique entre deux hommes qui se connaissent parfaitement. L'échiquier est ouvert et ne bouge que sur des détails. Sur une…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant