Huma Abedin, la « seconde fille » embarrassante de Hillary Clinton

le
0
Hillary Clinton et Huma Abedin, le 28 octobre 2016.
Hillary Clinton et Huma Abedin, le 28 octobre 2016.

L’ordinateur du mari de la conseillère démocrate, dont elle est séparée, est en cours d’investigation par le FBI. Des emails pourraient être liés au scandale du serveur privé utilisé par Hillary Clinton.

Il manque depuis quelques jours une personne aux côtés de Hillary Clinton. Huma Abedin, l’ombre fine qui accompagne la candidate démocrate à l’élection présidentielle depuis vingt ans s’est effacée depuis que le FBI a décidé de se pencher sur des milliers de courriers électroniques peut-être liés à la controverse du serveur privé utilisé de manière discrétionnaire par Mme Clinton lorsqu’elle dirigeait la diplomatie américaine. Ces courriers ont été retrouvés dans l’ordinateur de son mari, dont elle est séparée, dans le cadre d’une enquête sur l’envoi de messages suggestifs à une mineure.

La jeune femme de quarante ans à l’élégance parfois un peu sévère ne peut plus compter depuis longtemps sur l’anonymat qui protège les conseillers. Au terme d’un meeting à Haverford, en Pennsylvanie, au début du mois, accompagnant à distance la candidate dans le traditionnel tour de « selfies » avec le public venu l’entendre, Huma Abedin avait dû elle aussi répondre aux sollicitations de sympathisants démocrates. Elle s’était prêtée de bonne grâce à l’exercice de l’autoportrait numérique, une brassée de dossiers coincée sous le coude.

Sexting et scandales à répétition La lumière a pourtant souvent été cruelle avec elle, notamment à l’occasion des scandales à répétition liés à l’addiction au sexting de son mari, Anthony Weiner, qu’elle avait épousé en 2010. Un an plus tard, alors qu’elle était enceinte, une première divulgation de photos compromettantes de l’anatomie de celui qui était alo...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant