Hulot règle (encore) ses comptes avec les Verts

le
1
Le candidat malheureux à la primaire d'Europe Ecologie-Les Verts revient dans son dernier livre sur son échec et son amertume vis-à-vis des cadres du parti. Eva Joly et Daniel Cohn-Bendit ne sont pas épargnés.

La page n'est toujours pas tournée. Resté discret pendant quelques mois, l'ex-animateur star de TF1 Nicolas Hulot publie Plus haut que mes rêves le 25 septembre. Il y dresse un portrait calamiteux de ses amis d'hier: Europe Ecologie-Les Verts (EELV). L'homme raconte sa campagne pour la désignation du candidat du parti à la présidentielle de 2012, campagne où, de «gentille petite dame» sa rivale, Eva Joly, devient «dure» et «méprisante», où dès sa déclaration de candidature «les flèches empoisonnées fondent» sur lui, et où il passe son temps à se «justifier» sur les sponsors de sa fondation et ses positions passées plutôt favorables au nucléaire.

Daniel Cohn-Bendit a droit à de longs paragraphes. «Je ne sais pas comment faire avec ceux qui ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le samedi 21 sept 2013 à 14:37

    Il ne savait pas dans quel panier à vipères/crabes il mettait les pieds...C'est ça la politique...TOUS POUR-RIS ?!...