Hulot n'ira pas à la présidentielle : «Etre une vedette ne suffit pas», juge Larcher

le
2
Hulot n'ira pas à la présidentielle : «Etre une vedette ne suffit pas», juge Larcher
Hulot n'ira pas à la présidentielle : «Etre une vedette ne suffit pas», juge Larcher

La décision de Nicolas Hulot de ne pas se présenter à la présidentielle de 2017 fait réagir les politiques ce mercredi matin. A droite notamment, les propos à son  égard ne sont pas toujours tendres, même si peu se disent surpris par sa décision.

«Il y a une sorte d'arlésienne Nicolas Hulot», fait remarquer François Fillon sur RTL. L'ancien Premier ministre et candidat à la primaire de la droite estime que l'écologiste a fait le bon choix en renonçant. «Il a des qualités de producteur télé, il a un engagement pour l'écologie, mais ça ne suffit pas pour faire un président de la République», note François Fillon.  

«La présidentielle est une question de capacité à penser l'avenir», estime François Bayrou. Invité de Sud Radio et Public Sénat, le patron du MoDem juge, comme François Fillon, que l'écologiste a pris la bonne décision. «La politique au niveau présidentielle exige d'avoir des gens qui renouvellent le système mais qui ont aussi suffisamment d'expérience et de maturité», insiste celui qui a déjà été candidat trois fois à l'élection présidentielle. Selon lui, ce scrutin est «une question de vision». 

«Etre une vedette médiatique ne suffit pas pour devenir président», estime Gérard Larcher. Le président les Républicains du Sénat, invité d'Europe 1, note que, pour devenir chef de l'Etat, il faut avoir «des capacités d'analyse, de décision, de rassemblement et être de qualité». Il insiste : «Les Français devront choisir l'homme ou la femme qui a ses qualités».  

«Quelque chose a dû accélérer le mouvement», fait remarquer Daniel Cohn-Bendit. L'ancien eurodéputé regrette le choix de Nicolas Hulot de ne pas se présenter. «C'est décevant. Pour l'écologie, c'est un problème : il était rassembleur», souligne-t-il. Mais il n'est pas surpris. «C'est une décision un peu attendue», lâche-t-il sur Europe 1, insistant sur le fait que celui qui a été battu en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 7 mois

    Ou bien alors il faut être Reagan, suffisamment intelligent pour s'être entouré des meilleurs conseillers et de n'avoir jamais pris la moindre décision personnelle.

  • frk987 il y a 7 mois

    N'importe quoi, comme s'il avait les capacités d'un politicard, qu'il ait même songé à se présenter me dépasse complétement.