Hulot dit sa "foi absolue" dans les énergies renouvelables

le
23
HULOT DIT SA "FOI ABSOLUE" DANS LES ÉNERGIES RENOUVELABLES
HULOT DIT SA "FOI ABSOLUE" DANS LES ÉNERGIES RENOUVELABLES

PARIS (Reuters) - Le ministre de la Transition énergétique, Nicolas Hulot, affirme dans un entretien à paraître dimanche dans Ouest-France sa "foi absolue" dans les énergies renouvelables et son désir de "remettre les choses à plat" pour ramener la part du nucléaire de 75% à 50% en France.

Dans cette longue interview, l'ancien animateur de télévision en appelle à EDF pour accompagner la révolution énergétique en cours.

"Il faut absolument qu'elle accélère son évolution, et qu'elle prenne en compte le fait que le modèle énergétique de demain sera beaucoup plus diversifié", dit-il, déplorant notamment le retard pris dans la construction de l'EPR de Flamanville (Seine-Maritime).

"Il faut avoir une foi absolue dans les énergies renouvelables."

Pour développer ces dernières, le ministre évoque les "leviers fiscaux".

"Il faut par exemple introduire des avantages compétitifs à l'économie décarbonée. Il faut aussi simplifier les procédures d'appels d'offres et raccourcir les durées des contentieux."

Interrogé sur l'objectif, inscrit dans la loi, de faire passer la part de l'énergie nucléaire de 75% à 50% dans le bouquet énergétique français, Nicolas Hulot évoque "un véritable défi, qui peut sembler insurmontable".

"Il va falloir définir des scénarios réalistes et possibles, sinon ce sera brutal. Mais je ne veux rien cacher", dit-il.

Il précise n'avoir "pas dit qu'il fallait fermer 17 réacteurs" sur la cinquantaine actuellement en service mais "rappelé que, pour appliquer la loi, certains scénarios prévoient qu'on en ferme 17, voire plus. Or jusque-là tout le monde a fermé les yeux là-dessus".

"J'ai bien récupéré une loi mais aussi un manque de stratégie. Il faut remettre les choses à plat, pour ramener réellement la part du nucléaire à 50%", ajoute-t-il, soucieux d'"engager des trajectoires planifiées et notamment sur un plan social et économique".

"On ne peut fermer des centrales sans prendre en compte la réalité des emplois. Nous devons modéliser les scénarios et construire ces trajectoires de transition."

NDDL "ENTRE LES MAINS DES MÉDIATEURS"

Concernant le projet d'enfouissement de déchets radioactifs à Bure, dans la Meuse, le ministre refuse de "se précipiter".

"Mon travail est de vérifier que leur stockage se fasse dans des conditions de sécurité absolue", dit-il. "Ensuite, cela doit nous pousser encore plus à réfléchir sur le nucléaire. Ce n'est pas ma conception d'une civilisation d'avoir des déchets que l'on délègue aux générations futures."

Concernant le projet controversé de construction d'un aéroport à Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes (Loire-Atlantique), il rappelle son opposition à titre personnel tout disant faire confiance à la médiation mise en place par le gouvernement.

"Je n'ai jamais été convaincu par l'utilité du projet. Maintenant, le dossier est dans les mains des médiateurs, pour vérifier que tous les scénarios ont été étudiés. La décision se fera de façon impartiale", promet-il.

Nicolas Hulot confirme enfin que la conférence sur le climat annoncée par Emmanuel Macron pour le 12 décembre prochain aura pour thèmes principaux la question des financements et l'aide aux pays victimes du changement climatique.

L'urgence est selon lui de "mettre en place des mécanismes efficaces et pallier la perte des aides financières qui ne viendront plus des États-Unis", qui se sont retirés de l'accord contre le réchauffement de la Terre passé entre 195 pays en décembre 2015 à Paris.

(Elizabeth Pineau, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dupon666 il y a 7 mois

    Le mieux est de prendre tout de suite l'habitude de faire du velo,de ne pas chauffer à plus de 17°C et de se laver à l'eau froide....tout ceci etant excellent pour la santé et le porte monnaie

  • b.giral il y a 7 mois

    quelle marionnette..........!!vous avez vu la tranche ??

  • jpam il y a 7 mois

    Le mot est lâché : foi. La pseudo écologie est la nouvelle religion officielle du boboland. Un intégrisme dangereux et irresponsable, comme tous les intégrismes. Mais cette croyance absolue va nous entraîner vers l'abime.

  • lsleleu il y a 7 mois

    Les énergies renouvelables oui !!! une foi absolue même ministre c'est mèconnaitre le problème. A coté de cela on multiplie les avions a tout va on va les faire marcher a quoi ?

  • dsta il y a 7 mois

    Tout le problème justement c'est de n'avoir que la "foi" ....! A dégager d'extrême urgence, avant qu'il ne devienne ayatollah!

  • dnl.gros il y a 7 mois

    Si monsieur Hulot ne veut plus que l'on circule en voiture qu'il commence par rétablir les transports en commun dignes de ce nom.

  • dnl.gros il y a 7 mois

    Le renouvelable on peut y croire. Mais on a aussi le droit de douter que la production d'électricité et le stockage dans des batteries lithium ou terre rare ne permettront à chacun des habitants de ce pays de circuler librement. Dans un sens on prend des décisions visant à culpabiliser d'utiliser un véhicule à pétrole. Et on ferme depuis 40 ans nombre de lignes de trains ou ont rend le prix de train inabordables pour une famille en organisant la pénurie.

  • mucius il y a 7 mois

    hulot une m... à virer à la première avarie

  • mucius il y a 7 mois

    Rien de plus dangereux que ceux qui ont la foi absolue : on appelait ça des ayatollah il fut un temps... Hulot est bien de ce bois -là : celui des croyants irréfléchis. Réfléchis un peu si tu peux ... Il est vrai qu'à te voir brailler dans ton hélico, on n'a jamais eu l'impression que tu pouvais réfléchir. T'avais la foi déjà...

  • 300CH il y a 7 mois

    "Europlasma"