Hulot désormais pour la sortie du nucléaire

le
0
«C'est un objectif prioritaire», a dit le candidat écologiste à la présidentielle, que la catastrophe de Fukushima a achevé de convaincre. Pas suffisant pour convaincre les antinucléaires rassemblés à Strasbourg.

C'est un revirement de taille. L'ancien animateur de télévision et désormais candidat à l'élection présidentielle, longtemps partisan du nucléaire, a affirmé lundi qu'il était temps d'en sortir. «Fukushima est une démonstration qui achève de me convaincre que le nucléaire ne peut plus être la réponse à l'avenir énergétique de la planète», a déclaré à des journalistes Nicolas Hulot, avant de participer à Strasbourg à une manifestation pour réclamer la fermeture de la centrale de Fessenheim et commémorer le 25e anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl.

«L'objectif de sortir du nucléaire est un objectif prioritaire. C'est un changement d'état d'esprit», a reconnu le candidat à la présidentielle. «Je faisais partie de ceux qui accordaient une certaine confiance aux arguments des ingénieurs pronucléaires. Leurs arguments s'émoussent aujourd'hui à l'épreuve des faits», a-t-il poursuivi. «Je chemine. Je ne suis pas un dogmatique. Je suis horrifié

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant