Hulot «décomplexé», Joly «sereine» face à une victoire annoncée

le
0
Nicolas Hulot et Eva Joly, les deux candidats à la primaire écologiste, débattaient jeudi à Grenoble, même si la désignation de l'ex-magistrate paraît assurée.

La dynamique a changé de camp. Sans doute, la pression aussi. Désormais challenger, Nicolas Hulot, qui, à la surprise générale, est arrivé mercredi loin derrière Eva Joly pour le premier tour de la primaire des écologistes - 40,22 % contre 49,75 % -, promet une fin de campagne «décomplexée». «Je n'ai plus rien à perdre, je vais achever d'être moi-même», a-t-il confié jeudi à Grenoble en descendant du train de Paris, quelques heures avant le début du seul débat prévu de l'entre-deux-tours.

Dans le même train, mais sans se croiser, sa rivale, aujourd'hui favorite, donc, se dit «sereine». Il est vrai qu'elle a raté la sélection dès le premier tour à une soixantaine de voix seulement. Il est vrai encore que son avance était considérable : plus de 2400 voix. Pour autant, son entourage se garde de crier victoire trop vite. Il reste une semaine de campagne. Et, comme le dit le député de Paris Yves Cochet, soutien de la première he

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant