Huit personnes tuées par balles à Bujumbura

le
0

KIGALI, 4 octobre (Reuters) - Des fusillades ont fait huit morts dans la nuit de samedi à dimanche, à Bujumbura, et des explosions ont retenti dans plusieurs quartiers de la capitale burundaise, où les violences se multiplient depuis l'élection présidentielle du 21 juillet. Selon des témoins, les meurtres ont été commis par des policiers. Ils étaient selon eux accompagnés de militants de la branche jeunesse du CNDD-FDD (Conseil national pour la défense de la démocratie-Forces de défense de la démocratie) au pouvoir, qui ont pillé des boutiques. Les victimes, ont-ils ajouté, sont pour la plupart des civils et certains avaient les mains attachées dans le dos. L'opposition se dit victime d'une vague de répression depuis le début, en mai, des manifestations contre la candidature du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat, selon elle contraire à la Constitution. Le chef de l'Etat, qui a été reconduit le 21 juillet, a reconnu cette semaine que la justice enquêtait sur des exécutions et des cas de torture impliquant des membres des forces de l'ordre. Le Haut Commissaire des Nations unies aux droits de l'homme s'est par ailleurs inquiété lundi de "l'augmentation alarmante" des assassinats et des arrestations au Burundi depuis un mois. ID:nL5N11Y2OK (Patrick Nduwimana, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant