Huit heures caché pour échapper aux frères Kouachi

le
0
Le GIGN se prépare à intervenir le 9 janvier à Dammartin-en-Goële, dans les locaux d'une entreprise où se sont retranchés les frères Kouachi.
Le GIGN se prépare à intervenir le 9 janvier à Dammartin-en-Goële, dans les locaux d'une entreprise où se sont retranchés les frères Kouachi.

Alors que les frères Kouachi, armés d'un lance-roquettes et d'une kalachnikov, se sont retranchés dans l'imprimerie de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne), vendredi, Lilian Lepère, averti par son patron de la présence des criminels, s'est réfugié sous un évier pendant plus de huit heures. "J'étais en position foetale dans un meuble avec deux portes battantes, à côté du siphon, sans pouvoir faire un mouvement", a-t-il raconté au journal télévisé de France 2 lundi. Les frères Kouachi étaient retranchés dans le bureau du directeur, dans la pièce mitoyenne. "Si je tapais dans le mur, le moindre bruit m'aurait fait repérer." Lors d'une excursion d'un djihadiste dans le réfectoire, le jeune homme est près de se faire prendre : "L'un des deux frères a ouvert le placard juste à côté du mien. (...) Ensuite, il a bu au robinet de l'évier au-dessus de ma tête. Le siphon fuyait, je sentais l'eau couler dans mon dos." Au bout de quelques heures, Lilian Lepère s'est aventuré à chercher son téléphone portable dans sa poche. Il a pu communiquer avec ses proches et la police via SMS. Il a ainsi renseigné les forces de l'ordre, qui ont pu le libérer quatre heures plus tard, après l'assaut qu'il attendait comme une "libération".

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant