Huit civils tués par des hommes armés en Centrafrique

le
1
    BANGUI, 4 décembre (Reuters) - Des hommes armés ont tué huit 
civils et blessé un soldat des Nations unies dans un camp pour 
personnes déplacées en République centrafricaine, quatre jours 
après la visite du pape François, a annoncé vendredi le 
coordinateur des opérations humanitaires de l'Onu dans ce pays. 
    L'attaque s'est produite jeudi à Ngakobo, à une soixantaine 
de kilomètres au sud de la ville de Bambari, dans le centre du 
pays. 
    Les affrontements entre miliciens musulmans et chrétiens ont 
fait des dizaines de morts depuis septembre en Centrafrique. 
    Le pays a sombré dans le chaos en mars 2013 lorsque les 
rebelles de la Séléka ont pris le pouvoir. Leurs exactions ont 
entraîné des représailles des milices chrétiennes anti-Balaka et 
l'armée française a dû intervenir dans le cadre de l'opération 
Sangaris pour mettre fin aux massacres. 
 
 (Crispin Dembassa-Kette, Guy Kerivel pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M940878 le vendredi 4 déc 2015 à 19:24

    b....gnasse habituelle