Hugo Lloris ne voit pas de problèmes défensifs

le
0

Selon Hugo Lloris, l'équipe de France n'a pas forcément des problèmes défensifs. Alors que les Bleus ont rendez-vous mardi soir avec la Russie, le gardien de Tottenham évoque juste des soucis à régler sur coups de pied arrêtés.

Hugo Lloris, comment vous sentez-vous après avoir été ménagé contre les Pays-Bas ?
Quand on est joueur et compétiteur, on a toujours envie d'être sur le terrain avec l’équipe de France, mais c'est important de donner du temps de jeu à tout le monde pour le bien de l'équipe. Il y a beaucoup de matchs, on est à l'écoute de son corps. Il y a des moments pour travailler et d'autres pour se reposer. On est aussi à l'écoute du sélectionneur qui fait ses choix.

Comment abordez-vous cette rencontre qui marque le retour au Stade de France après les attentats de novembre dernier ?
Pour être honnête, on n'en parle pas entre les joueurs. On est davantage concentré sur le match. Mais c'est important de revenir au Stade de France. Pour les joueurs et pour le public. Il faut continuer de vivre, de vivre notre passion tous ensemble (joueurs, supporters, journalistes). C'est important.

Contre les Pays-Bas (3-2), l’affiche a une nouvelle fois été à la peine sur les coups de pied arrêtés. Etes-vous inquiet face à de tels problèmes défensifs ?
Je ne suis pas trop d'accord. Si on regarde bien le match contre les Pays-Bas, on n'a pas concédé beaucoup d'occasions. Les coups de pied arrêtés, cela concerne tout le monde et pas seulement les défenseurs. Contre la Russie, il faudra répondre présent. On connaît l'importance de ce secteur dans le football moderne et ce sera un test face à une équipe athlétique. A nous de corriger ces détails.

Lloris : « Ma dernière conférence de presse »

Que pensez-vous de cette formation russe et notamment de Roman Pavlyuchenko qui a joué par le passé avec Tottenham (2008-12) ?
Cela remonte un petit peu, je n'ai pas joué avec lui… L'équipe de Russie, il y aura certainement pas mal de changements par rapport au dernier match, mais ils ont fait une phase qualificative très intéressante, très solide. Ils s'appuient sur un gros collectif et des joueurs très athlétiques. Ils ont un grand gardien, il est de ma génération. Il y a aussi Kokorin qui prend une nouvelle dimension. Ils évoluent dans un championnat moins médiatisé mais la Russie a toujours eu de très bons joueurs. Ils préparent la Coupe du Monde, ont un objectif commun et auront donc des objectifs élevés pour cet Euro.

Il s'agit du dernier match avant la liste, est-ce que cela sonne comme une répétition générale ?
C'est également ma dernière conférence de presse (rires). Il n'y a pas plus d'enjeu que ça. Le plus important, c'est le match de demain, de le gagner pour rester sur la même dynamique, la même confiance. Des choix seront faits par le sélectionneur, par le président également. On a tous envie de disputer l'Euro. Le plus important, c'est l'équipe de France et on a tous envie de la voir réaliser un grand tournoi.

Avez-vous un œil sur les prestations de vos concurrents ?
Tous les matchs qui sont diffusés, on essaye de garder un œil. J’ai suivi un peu l’Angleterre (3-2 en Allemagne) et la Roumanie qui a réalisé une belle performance contre l'Espagne. Ça permet de nous montrer ce qui nous attend même si les matches amicaux ne remplacent pas la compétition. 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant