Hugo Lloris est-il un capitaine trop lisse ?

le
0
Hugo Lloris est-il un capitaine trop lisse ?
Hugo Lloris est-il un capitaine trop lisse ?

Face à la Suisse, ce dimanche soir, Hugo Lloris deviendra le joueur ayant porté le plus grand nombre de fois le brassard en équipe de France, à égalité avec Didier Deschamps. Pas mal pour un type que beaucoup voyaient trop fragile pour assumer un statut de capitaine.

Trop timide, pas charismatique, pas assez grande gueule… Hugo Lloris capitaine des Bleus, ça a toujours fait jaser. Et on peut le comprendre : le gardien des Spurs n'a pas vraiment le profil du capitaine idéal tel qu'on se le représente habituellement. Du moins pour nous, les gens de l'extérieur. Car si Hugo Lloris est un homme sans fracas, il n'est pas seulement le garçon placide des plateaux télé et des conférences de presse d'avant-match. "On m'a souvent collé une image quand j'avais 20 ans. Celle d'un garçon timide, effacé… Mais ce n'est pas moi ", affirmait-il au Parisien à la veille de l'Euro. Il a raison. Dans l'intimité d'un vestiaire, l'ancien gardien de l'OL sait hausser le ton quand il le faut. Comme ce soir d'avril 2011 où son équipe se fait remonter deux buts en toute fin de match face à Nice, provoquant une colère passée à la postérité.

Youtube

« Au centre de formation de Nice, c'était un peu le sage, mais parfois, il savait gueuler. »Alain Wathelet
La force du capitaine Lloris est d'être avare de paroles : c'est pour cela qu'il est écouté, et entendu, lorsqu'il décide de la prendre. " Il ne parlait pas beaucoup, mais tout le monde l'écoutait quand il était chez nous. C'était un peu le sage, mais parfois il savait gueuler. C'est pour ça que je ne suis pas surpris qu'il soit capitaine ", appuie le directeur du centre de formation de l'OGC Nice, Alain Wathelet, interviewé par Goal. En imposant cette double personnalité, et au fur et à mesure des grands rendez-vous (capitaine des Bleus à l'Euro 2012, puis à la Coupe du monde brésilienne), le Pierre Palmade des gardiens de but est parvenu à faire taire tous ceux qui réclamaient pour les Bleus des capitaines au leadership plus flagrant. Évra, Mexès, Alou Diarra, Sakho ou même Benzema.


Depuis ses cages, Lloris les a vus entrer, puis…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com