Hugo Bonneval : " Vue la physionomie du match, on fait profil bas "

le
0

Hugo Bonneval a participé à la victoire poussive du XV de France face à l'Italie samedi après-midi. Auteur d'un essai, le joueur du Stade Français avoue qu'il a redouté le dernier coup de pied de son coéquipier en club Sergio Parisse.

Hugo Bonneval, est-ce qu’on peut dire que cette victoire face à l’Italie est miraculeuse ?
Miraculeuse ? Je ne sais pas. C’est vrai que l’Italie a ce dernier ballon et Sergio (Parisse), heureusement pour nous, loupe ce drop. Mais, pour tout vous dire, quand il a la balle en main, on n’est pas sereins car, pour le côtoyer tous les jours de la semaine, c’est un joueur exceptionnel et il peut vraiment le mettre. Ce n’est pas un tir au hasard, il aurait pu le mettre et, pour nous, ça se goupille bien et on gagne sur le fil.

Est-ce que vous l’avez déjà chambré ou bien vous n’allez pas le faire ?
On ne va pas le faire parce que c’est un monsieur quand même. Je suis tout novice à ce niveau-là et, vu ce qu’il fait au niveau international et avec vous, on va éviter de le chambrer, bien au contraire.

« Vue la physionomie du match, on fait profil bas »

C’est un retour en Bleu réussi pour vous avec un essai marqué. Ça donne un peu confiance ?
Bien évidemment, je suis très heureux d’être de retour avec le maillot de l’équipe de France. Ma première était il y a deux ans contre l’Italie et j’avais marqué au même endroit. De la fierté, j’étais très content intérieurement mais, après, vue la physionomie du match, on fait profil bas car tout n’a pas été parfait.

Pensez-vous avoir marqué des points en vue des prochaines échéances ?
Je ne me pose pas cette question. On est un groupe. De ce point de vue là aujourd’hui ce n’est pas ce qui me motive le plus. Je pense qu’il faut que tous ensemble on arrive à se créer un petit truc, qu’on assimile tout ce qu’on a sur papier et sur vidéo pour faire des matchs un peu plus abouti que celui-ci.

« Il faut qu’on soit plus serein sur le travail obscur »

Que pensez-vous du match de Virimi Vakatawa ?
Il a fait un très bon match. C’est un joueur très fort dans les duels qui arrive à monopoliser beaucoup de défenseurs. Il a la capacité à faire jouer après et, dans ce qu’on veut mettre en place, c’est intéressant de jouer avec lui. On a vu que sur les ballons qu’il a eu, il avance à chaque fois. Il est très dur sur l’homme et nous met dans l’avancée à chaque fois. Quand tu vois ce qu’il fait à VII depuis deux ans à chaque tournoi... Il y avait peut-être des doutes pour certains mais nous on est très heureux de l’avoir.

Au vu des difficultés face à l’Italie, comptez-vous produire un jeu plus restrictif contre l’Irlande ?
Non, je ne pense pas. On va essayer de continuer à produire du jeu. Pour pouvoir bénéficier de tous nos ballons et les jouer avec de l’espace, il faut qu’on soit plus serein sur le travail obscur, dans les rucks. Ils ont réussi à nous coffrer deux, trois fois sur des ballons bloqués en haut pour nous empêcher la libération rapide. Ce sont ces petits détails qu’il faut régler pour que tout notre jeu se mette en place et qu’on puisse envoyer des ballons plus vite.

« S’il la met c’est victoire Italie »

Sur le terrain, vous êtes-vous dit à un moment que vous alliez perdre le match ?
Tu ne te dis pas que tu vas perdre le match parce que tu joues pour gagner et jusqu’à la dernière minute tu vas tout donner. Ils ont une succession de « pick and go », ils sont dans l’axe et ils avancent un peu. Tout le monde a bien resserré son positionnement. On a tout donné pour pas qu’ils marquent. Après comme je l’ai dit, Sergio (Parisse) a cette dernière balle à la fin et s’il la met c’est victoire Italie et bravo à eux mais ça nous sourit donc c’est bien pour la suite.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant