Hugh Grant, Foot Actually

le
0
Hugh Grant, Foot Actually
Hugh Grant, Foot Actually

Hugh Grant est beau, mais Hugh Grant vieillit. L'acteur britannique fête aujourd'hui ses cinquante-neuf ans, et ira peut-être souffler ses bougies du côté du Craven Cottage où ce fanatique de Fulham a ses habitudes.

L'aéroport d'Hambourg est au bord de la crise de nerfs, pris d'assaut par des milliers de supporters qu'il n'arrive pas à gérer. D'un côté, les gars de l'Atlético de Madrid, déchaînés après leur victoire au bout de la prolongation en finale de cette Ligue Europa 2010, grâce à un doublé de leur héros Diego Forlán. De l'autre, la mine déconfite, les Cottagers de Fulham, qui ne demandent qu'à rentrer chez eux le plus vite possible et qui s'entassent dans des files d'attente interminables devant les portes d'embarquement. Sur le tarmac, les avions sont soigneusement garés en épi, comme dans le parking d'un supermarché de banlieue, en attendant de décoller les uns après les autres. Car ce sont presque 15 000 fans de Fulham qui s'étaient précipités à l'HSH Nordbank Arena, et qui avaient dû se farcir la défaite cruelle des leurs. Parmi eux, perché au milieu de la tribune présidentielle, Hugh Grant, engoncé dans un manteau marron et un pull de grand-mère bleu marine. Un peu plus bas dans les gradins, la chanteuse Lily Allen - autre supportrice VIP de Fulham - est en larmes. Hugh Grant a beau tenter de se détendre en chipant une bière au serveur qui serpente entre les strapontins, il l'a mauvaise. Car même s'il est un habitué des manifestations sportives, qu'il se montre dès qu'il le peut sur les tournois du Grand Chelem ou qu'il est toujours partant pour un golf, l'acteur a connu ses premiers amours au Craven Cottage, là où il avait même travaillé comme ramasseur de balles quand il était jeune.

Beckham au 10 Downing Street


Avant de faire le trajet jusqu'à Hambourg pour voir Fulham s'écraser contre le mur madrilène, Hugh Grant avait déjà été aperçu au stade pour les quarts, puis pour la demi-finale (déjà face à Hambourg). Habitué du Craven Cottage, l'acteur est un enfant du cru né et élevé dans le quartier de Hammersmith, à l'ouest de l'agglomération londonienne, dans le même district que Fulham. Gamin biberonné aux épopées rugueuses des Cottagers, il ne cache pas sa passion une fois devenu célèbre. Il apparaît entre autres lors d'un match de charité en juin 1994, tout juste auréolé du succès colossal de Quatre mariages et un enterrement, footballeur au sourire ultra bright en maillot finement et délicieusement rayé de violet et de bleu. Un peu moins d'une décennie plus tard, il est ce Premier ministre un peu…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant