Huget, un gros coup dur pour les Bleus

le
0
Huget, un gros coup dur pour les Bleus
Huget, un gros coup dur pour les Bleus

La " grave blessure " (dixit Saint-André) de Yoann Huget est le gros point noir de ce premier match du XV de France. Ailier puissant et percutant, le Toulousain va manquer aux Bleus s'il est contraint de quitter l'Angleterre. Et contraindrait Philippe Saint-André à un choix cornélien pour rappeler un joueur.

Ce début de Coupe du monde avait tout pour être festif. Dans les vestiaires, la bière aurait pu couler à flot, les cris de joie auraient pu inonder les travées de Twickenham. Mais non. Rien de tout ça. Ce samedi soir, les sourires des Bleus sont timides, presque gênés. Car tous savent qu’un des leurs, peut-être le meilleur d’entre eux depuis plusieurs mois, a sans doute (déjà) joué son dernier match du Mondial. Nous jouons la 54eme minute de ce France-Italie lorsque Yoann Huget, servi au large par Frédéric Michalak, tente un dribble sur son vis-à-vis italien. Mais au lieu de foncer vers la ligne d’en-but, le Toulousain s’effondre et lâche le ballon. Avant de hurler de douleur. Très vite, le staff médical arrive et on comprend vite que l’ailier tricolore s’est blessé au genou.

Huget fond en larmes

Sa sortie du terrain soutenue par les médecins français, puis ses larmes sur le banc malgré les mots réconfortants de Serge Blanco en disent long sur la gravité de la blessure. A son retour aux vestiaires, appuyé sur des béquilles, le Toulousain cherche du regard ses proches dans les tribunes, incrédule, avant que PSA ne le rejoigne directement au coup de sifflet final. Le sélectionneur n’est pas dupe, il sait qu’il vient de perdre un cadre de son groupe des 31. Et l’un des meilleurs éléments de la préparation. Lors du second match contre l’Angleterre, au Stade de France, l’ailier avait brillé à l’image de son essai en seconde période. Perdre Huget après moins d’une heure de Mondial est un très gros coup dur. Surtout pour l’intéressé.

Huget le maudit

Car Yoann Huget et la Coupe du monde, c’est désormais une histoire de malédiction(s). Il y a quatre ans, alors qu’il s’apprêtait à disputer son premier Mondial, le jeune ailier de 24 ans avait été exclu en pleine préparation pour manquement aux règles antidopage. Avant, quelques semaines plus tard, de se voir signifier une suspension de trois mois. Star naissante - à l’image de cette longue interview publiée dans Gala avant la Coupe du monde - Yoann Huget devait incarner le groupe France cet automne. Sans savoir si sa blessure l’empêchera de poursuivre l’aventure, Philippe Saint-André a lâché qu’elle était « grave » avant de poursuivre en conférence de presse : « Les nouvelles ne sont pas super rassurantes pour Huget. Il s'est blessé tout seul. Des doutes sur le ligament croisé. Il fera un check-up demain matin (dimanche), sans doute une IRM. On prendra une décision très rapidement. »

Un match Médard-Lamerat pour le remplacer ?

En cas de forfait, le sélectionneur devra faire un choix dans sa liste cachée. Rémi Lamerat, qui figurait parmi les recalés des 36, pourrait être rappelé, ce qui ferait glisser Gaël Fickou ou Wesley Fofana à l’aile. L’atout du Castrais est d’avoir effectué la première partie de la préparation. Mais PSA peut aussi décider d’appeler un autre homme, comme Maxime Médard. Le Toulousain présente l’avantage d’être un pur ailier et un cadre du groupe France, même s’il n’a pas été sélectionné depuis novembre 2014. Mais Médard n’a pas participé à la préparation. A Saint-André et son staff de trancher. Mais nul doute que le sélectionneur souhaite ne pas avoir à le faire.

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant