Huget : " Pour moi, c'est du pur bonheur "

le
0
Huget : " Pour moi, c'est du pur bonheur "
Huget : " Pour moi, c'est du pur bonheur "

Privé de Coupe du monde il y a quatre ans, l'ailier des Bleus Yoann Huget savoure au maximum les derniers moments passés à Marcoussis avant de partir en Angleterre, où il pourrait bien devenir la star des Bleus.

Yoann Huget, y a-t-il une certaine impatience, à quelques jours de partir pour l’Angleterre ?
On est encore sur une semaine de préparation, on est encore un peu à la maison et on profite de ces moments de répit pour être entre nous avant l’événement qui arrive en grands pas. On est pressé de rentrer dans la compétition, mais je pense que la plupart des joueurs se sent bien ici à Marcoussis. On a nos repères depuis plus de deux mois. Ça va être difficile de partir, je pense.

L’ambiance a changé depuis l’Ecosse, les choses sérieuses ont commencé ?
Oui, on sent que les choses ont changé depuis le match contre l’Ecosse. C’était notre dernier retour à la maison, et la prochaine fois qu’on rentrera, ça veut dire que la compétition sera finie. Il y a cette excitation de partir.

« On ne se rend pas compte de la chance que l’on a de participer à toute cette préparation »

Vous êtes jeune père de famille n’est-ce pas trop dur de partir pendant 4-5 semaines ?
C’est difficile surtout de repartir à chaque fois, de faire des allers-retours. A chaque fois c’est un petit déchirement, mais j’essaie de profiter pleinement de cette Coupe du monde car en général on n’en connait pas beaucoup. On a pas mal de moyens technologiques aujourd’hui pour communiquer. On va essayer de tout mettre en œuvre pour que l’éloignement ne soit pas trop difficile.

Vous étiez suspendu pour la Coupe du monde 2011, savourez-vous d’autant plus d’être ici aujourd’hui ?
Oui, bien sûr. Depuis le début de la préparation, je savoure pleinement, même quand on était dans le dur. On est un peu formaté à souffrir, mais on ne se rend pas compte de la chance que l’on a de participer à toute cette préparation et à cette Coupe du monde. Pour moi, c’est du pur bonheur.

Parlez-vous entre joueurs de la finale 2011 ?
Pour ma part, j’essaie de ne pas trop l’évoquer, puisque je n’y ai pas participé, donc c’est difficile de me mettre à la place des joueurs. On en entend certains qui l’ont assez mal vécue. Ça reste une défaite en finale de Coupe du monde, c’est un goût amer, et inachevé surtout.

« S’il y a des photos à faire, je les fais, mais sans empiéter sur le rugby »

Vous avez fait des photos pour Gala, avez-vous une étiquette de « star » au sein des Bleus ?
Je ne sais pas si cette étiquette est très bonne. En tout cas, j’essaie juste de prendre un maximum de plaisir, que ce soit sur le terrain ou en dehors. Je veux profiter de chaque instant. S’il y a des photos à faire, je les fais, mais sans empiéter sur le rugby. La priorité, ça reste le terrain, les entraînements, et après ma famille. S’il reste un peu de place, je fais ce que je peux faire.

Quels sont les prochains axes de travail du XV de France ?
On est sur une grosse semaine de préparation vu qu’on ne joue pas ce week-end. On a fait un peu de physique en arrivant. On va ajuster les derniers détails qui nous ont manqués face à l’Ecosse. Mais on a vu de belles choses aussi face à l’Ecosse, paradoxalement, des choses qu’on n’avait pas faites depuis longtemps, malgré les conditions climatiques difficiles. On essaie d’être dans la continuité, de travailler nos repères.

Le XV de France a-t-il des certitudes ?
On n’est jamais sûr, mais on essaie d’arriver à la Coupe du monde sûrs de nos bases pour relativement être prêts.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant