Hubert Reeves : «Des petits Chinois n'ont jamais vu de ciel étoilé»

le , mis à jour à 08:17
0
Hubert Reeves : «Des petits Chinois n'ont jamais vu de ciel étoilé»
Hubert Reeves : «Des petits Chinois n'ont jamais vu de ciel étoilé»

L'astrophysicien de 84 ans soutient les initiatives visant à réduire l'éclairage nocturne.

 

La Nuit des étoiles a lieu ce week-end. Est-elle vraiment menacée par la pollution lumineuse ?

HUBERT REEVES. Oui, ces quantités de lumière émises partout dans le monde empêchent de voir les étoiles une fois la nuit tombée. Dans certaines agglomérations chinoises, comme Tchongking et ses 32 millions d'habitants, elle est telle que le ciel est jaune et le soleil, qu'une vague lueur. Là, les petits Chinois ne savent même pas qu'il est bleu et n'ont jamais vu d'étoiles.

 

Pourquoi est-ce important de pouvoir observer les étoiles ?

Cela fait partie de l'éducation d'un enfant, c'est un contact avec le monde et l'univers. Il y a une certaine émotion face à un ciel étoilé. Sans cette possibilité, les hommes perdent contact avec l'immensité de l'univers et toutes les interrogations philosophiques qui en découlent.

 

Les recherches scientifiques françaises sont-elles affectées ?

Oui. La plupart des observatoires ne sont plus installés en France et les astronomes se déplacent dans le désert d'Atacama, au Chili, ou à Hawaii. Cela coûte plus cher à la recherche française.

 

La pollution lumineuse a-t-elle d'autres conséquences ?

Elle est dramatique pour les oiseaux migrateurs. Troublés par les lumières, eux, qui se dirigent en partie avec les étoiles, ne parviennent plus à trouver leur route. Certains insectes, comme les papillons de nuit, sont également impactés, alors qu'ils jouent un rôle par exemple dans la pollinisation. Les scientifiques sont inquiets mais se réjouissent de la prise de conscience. Grâce à plusieurs associations françaises, certains villages réduisent l'éclairage et s'aperçoivent d'ailleurs que cela fait baisser leur facture énergétique.

 

Y a-t-il des endroits où l'on peut voir la Voie lactée en France ?

Bien sûr. Heureusement. Dans les Alpes ou dans les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant