Hubert Fournier veut profiter de la victoire

le
0
Hubert Fournier veut profiter de la victoire
Hubert Fournier veut profiter de la victoire
Soulagé après la victoire arrachée au mental contre Monaco, l'entraîneur lyonnais est ravi de pouvoir travailler dans la sérénité...jusqu'à dimanche prochain et le déplacement à Paris.

Hubert, que retenez-vous de ce match contre Monaco ?
La victoire! C'est de ça qu'on avait besoin, elle nous fuyait depuis quelques temps. Mais c'est une victoire qui a été difficile à accoucher. En fin de match, l'équipe monégasque a mis toutes ses armes offensives pour aller chercher l'égalisation. Mais la victoire n'est pas imméritée non plus, même si on a fait preuve d'une grande fébrilité défensive, notamment sur la première mi-temps, où on se fait justement revenir au score. On avait eu quelques petites alertes, et on n'avait pas su les corriger. On perd un ballon assez stupide à l'approche de notre but, et on le paie cash. Face à des équipes de ce niveau, ces erreurs grossières ne passent pas inaperçues.

Comment expliquez-vous ces errements défensifs ?
C'est une charnière qui a peu de temps de jeu ensemble (90 minutes contre Toulouse, ndlr). Trois des quatre défenseurs ont moins de 23 ans, et ça se ressent dans des périodes du match où on a eu de la fébrilité, et ce sont des choses qu'on doit corriger. Il ne faut pas oublier que Samuel Umtiti a été arrêté de nombreuses semaines, c'était son match de reprise. L'accumulation des matchs va lui permettre de retrouver un niveau intéressant.

Vous êtes allés chercher cette victoire au mental...
Oui, sur la fin de match. Avant, on avait essayé de la construire, avec des maladresses, des imperfections, comme une équipe qui avait perdu trois matchs d'affilée. On manquait un peu de confiance. Sur la fin, dans le dernier quart d'heure, on a été la chercher au mental, car on savait que c'était là-dessus qu'il fallait appuyer.

« Coco comprend tout de suite quand on lui explique »

Qu'est-ce qui vous plait le plus dans cette victoire ?
Le mental de l'équipe, qui n'a pas lâché, ce qu'on pouvait se reprocher à Metz, où on avait lâché en fin de match. Là, on a eu les ressources mentales pour ne pas lâcher, et c'est important pour les prochaines échéances.

Corentin Tolisso pourrait jouer avant-centre ?
Les bons joueurs peuvent jouer partout et qu'on le mette au milieu, latéral gauche ou latéral droit, « Coco » est toujours là et fait des prestations tout à fait satisfaisantes. Il a un grand avantage, c'est que quand on lui explique une fois, il comprend tout de suite, et c'est l'adage des joueurs qui ont un avenir certain dans le monde professionnel. Il est sur les coups de pieds arrêtés, et il a un très bon jeu de tête. Après, c'est la réussite d'être là au bon moment.

On vous sent soulagé...
Oui, il y a une forme de soulagement, car on a vécu des semaines difficiles, même si ça reste assez fugace, quand on sait qu'on se déplace à Paris la semaine prochaine. On va profiter de cette victoire, c'est le meilleur moyen de préparer ce déplacement.

Vous aurez moins de pression désormais ?
Ça ne va pas durer longtemps, car la pression à Lyon est relativement constante. En tout cas, ça va nous permettre de retravailler dans une certaine sérénité et à certains joueurs de venir densifier le groupe. Ce n'est pas anodin, quand on voit la prestation ce soir de Nabil Fekir. Il a été à la hauteur de ce qu'on attendait de lui.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant