Hubert Fournier prône le travail et l'humilité

le
0
Hubert Fournier prône le travail et l'humilité
Hubert Fournier prône le travail et l'humilité

Interrogé en conférence de presse, Hubert Fournier, l'entraîneur de l'OL, s'est confié avant l'affiche de dimanche soir contre Lorient (1ere journée de Ligue 1). L'occasion de parler du Mercato d'été ou encore de la mauvaise passe des coéquipiers de Maxime Gonalons.

Hubert Fournier, comment s’est déroulée cette semaine après la défaite lors du Trophée des Champions (2-0 contre le PSG) ?
On a voulu se retrouver autour de valeurs communes qui sont le travail et l'humilité. Cette semaine, il y a eu plus de cohésion dans l'investissement de chacun. On peut faire mieux.

Que pensez-vous du FC Lorient, votre premier adversaire pour cette saison 2015-16 ?
Lorient a des principes de jeu forts depuis de nombreuses années. On sait à quoi s'attendre. Je crois que l’on va être embêté par cette équipe vient de récupérer deux attaquants (ndlr : Waris de Trabzonspor et Moukandjo de Reims).

Alors que Christophe Jallet est très incertain, Rafael va-t-il débuter ?
On espère qu’il sera qualifié pour dimanche. Ce joueur allie plein d’atouts recherchés. Il a de l’expérience malgré son âge. Il vient doubler le poste d’arrière droit en sachant qu’il a une certaine polyvalence.

Pas de départ pour Bedimo, Njie vers Tottenham

Quid du Mercato d’été ?
Nous ne sommes qu’au début août. On a jusqu'au 31 pour finaliser certains dossiers (ndlr : Younès Belhanda ou encore Mathieu Valbuena ont été approchés concrètement). On veut des joueurs de qualité qui peuvent apporter un plus. S’ils ont l'expérience de la Ligue des Champions, c'est encore mieux. Il s’agit de répondre aux sollicitations qui nous attendent dès le mois de septembre. Mais on a déjà une équipe très compétitive.

Henri Bedimo va-t-il bouger avant la fin du marché des transferts ?
Je n’ai jamais souhaité qu’il parte. Je souhaitais avoir un renfort afin qu’il puisse souffler (ndlr : le Marseillais Jérémy Morel). Le but, c’est de bien faire et non pas de faire rapidement.

Et Clinton Njie va-t-il rejoindre Tottenham ?
C’est difficile. Mais il y a quelques mois, j’étais critiqué parce que je le mettais sur le terrain. Maintenant... Cela va vite, le football.

Propos recueillis par Anthony Ravas à Lyon

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant