Huawei veut écraser Samsung et Apple

le , mis à jour à 08:48
0
Huawei veut écraser Samsung et Apple
Huawei veut écraser Samsung et Apple

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. La maxime est particulièrement vraie, en cette fin d'année, dans le monde de la téléphonie mobile. Les récents déboires de Samsung et l'aventure catastrophique de son smartphone à grand écran Galaxy Note 7, très vite retiré des rayons à cause d'une fâcheuse tendance à exploser, aiguisent l'appétit de ses concurrents. En présentant hier à Munich (Allemagne), à l'occasion d'une conférence digne d'un show à l'américaine, son Mate 9, disponible à partir du 15 novembre à 699 €, le chinois Huawei s'engouffre dans une brèche laissée béante par le géant coréen.

 

L'aubaine est inespérée pour le constructeur au nom imprononçable (il faut dire rouaouais) et encore peu connu du public français. On ne retient pas grand-chose du design ultra-classique du Mate 9, sauf peut-être son magnifique écran de 15 cm de diagonale et celui-ci présente une très haute définition (2 560 x 1 440 pixels). Les bordures latérales rejoignent presque celles, physiques, d'un téléphone qui reste somme toute compact tenu en main.

 

«Et c'est promis, sans aucun risque d'explosion»

 

C'est sous son capot que le nouveau joujou tient à montrer sa différence... et ses muscles. Toutes ses caractéristiques techniques haut de gamme surpassent celles de l'iPhone 7 d'Apple et du Galaxy S7 de Samsung. Sa batterie promet deux jours d'autonomie, loin devant celles de ses deux rivaux... « et, c'est promis, sans aucun risque d'explosion », n'hésite pas à lancer sur scène, hilare, le patron de la division grand public de Huawei, Richard Yu, en ciblant frontalement le défunt Note 7.

 

« Ces très hautes performances permettent au Mate 9 d'offrir une durée de vie bien supérieure aux modèles concurrents, pendant deux, trois ou même quatre années sans fléchir, continue Richard Yu, que nous avons pu rencontrer hier à l'issue de la présentation. Il est important d'assurer cette garantie de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant