Huawei France rétorque aux menaces de boycott

le
0
Le groupe chinois riposte au rapport d'information du sénateur Jean-Marie Bockel qui exigeait de bloquer une partie de ses produits en Europe.

François Quentin, président de Huawei en France, ne décolère pas. Le rapport d'information du sénateur Jean-Marie Bockel, publié mi-juillet, qui suggère de bloquer des équipements télécoms des groupes chinois ZTE et de Huawei aux frontières de l'Europe, pour des raisons de sécurité nationale, est jugé comme «un tissu d'allégations sans preuve, qui reprend les rumeurs sans fondement qui circulent sur Internet depuis dix ans».

Dans son document, sur la «cyberdéfense», approuvé à l'unanimité par les membres de la commission des affaires étrangères et des forces armées du Sénat, Jean-Marie Bockel explique qu'il faut «interdire en Europe le déploiement et l'utilisation de "routeurs" ou d'autres équipements de c½urs de réseau qui présentent un risque pour la sécurité nationale, en particulier ceux de certains équipements d'origine chinoise».

«Nous sommes particulièrement surpris par ce document», rétorque François Quentin. Et d'ajouter

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant