Hu Jintao met en garde contre la corruption en Chine

le
0
À l'ouverture du XVIIIe Congrès du Parti communiste chinois, le président Hu Jintao a dénoncé la corruption qui, si elle n'était combattue, pourrait se révéler «fatale» pour le parti et même provoquer «la chute de l'État». » La Chine se donne de nouveaux leaders

Correspondant à Pékin

En ouvrant jeudi le XVIIIe Congrès du Parti communiste chinois, qui va introniser les futurs dirigeants de la décennie à venir, le président Hu Jintao a pointé du doigt le mal suprême. La corruption, a-t-il averti, pourrait «se révéler fatale pour le Parti, provoquer sa chute, ainsi que celle de l'État». Ce cri d'alarme n'est pas nouveau, mais prononcé au Palais du Peuple devant plus de 2000 délégués, il prend une résonance particulière. Le grand discours du patron sortant de la Chine visait à faire le bilan des dix dernières années et à tracer la voie pour son successeur.

Hu Jintao a donc réaffirmé «l'engagement clair et à long terme» du Parti de combattr...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant