HSBC supprimera 30.000 postes d'ici 2013

le
0
Confrontées à des environnements économiques et réglementaires difficiles, les banques réduisent la voilure.

Nouvelle douche froide pour les salariés des grandes banques internationales. Après Goldman Sachs, Lloyds Banking ou Intesa Sanpaolo, HSBC s'apprête à son tour à donner un sérieux tour de vis dans ses effectifs : le géant britannique envisage de supprimer 25.000 emplois dans le monde d'ici à deux ans, en plus des 5000 déjà annoncées en Amérique latine, États-Unis, Grande-Bretagne et France.

Les établissements tentent de s'ajuster à leurs nouvelles contraintes réglementaires et à l'environnement économique houleux, qui minent les profits de leurs activités de financement et d'investissement.

HSBC n'a pas identifié les pays concernés par la vague d'économies. Mais le nouvel homme fort du groupe depuis janvier, Stuart Gulliver, avait précisé ses intentions lors de la publication de son plan stratégique en mai dernier : il souhaite revenir sur la stratégie d'expansion géographique à tout-va de ses prédécesseurs pour concentrer ses efforts sur l'Asie.

Dans 39

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant