HSBC - Recul légèrement plus marqué que prévu du bénéfice du S1

le
1
    HONG KONG/LONDRES, 3 août (Reuters) - HSBC  HSBA.L  
 0005.HK  a fait état mercredi d'un repli, un peu plus prononcé 
que prévu, de 29% de son bénéfice imposable du premier semestre, 
les revenus générés par la première banque européenne ayant été 
plombés par une ralentissement de la croissance économique dans 
ses marchés clefs que sont la Grande-Bretagne et Hong Kong. 
    Le résultat avant impôts sur les six premiers mois de 
l'année s'est ainsi établi à 9,7 milliards de dollars (8,7 
milliards d'euros) contre 13,6 milliards de dollars il y a un 
an. 
    Les analystes interrogés par Reuters avaient anticipé en 
moyenne 10 milliards de dollars. 
    Après avoir perdu plus de 2% dans la foulée de ses 
résultats, le titre HSBC coté à Hong Kong était inchangé en fin 
de séance, l'action étant sortie du rouge à la faveur de 
l'annonce d'un programme de rachats d'actions de 2,5 milliards 
de dollars au cours du second semestre. 
    La banque britannique publie ses comptes alors que le 
secteur bancaire européen est en pleine tourmente, avec un 
contexte de taux très bas et de coûts réglementaires qui rogne 
sur les marges et fragilise un peu plus les établissements les 
moins solides. 
    Pour HSBC, il s'agira également de s'adapter à la décision 
des électeurs britanniques de quitter l'Union européenne et aux 
conséquences sur Hong Kong du ralentissement économique de la 
Chine. 
    Ces deux pays ont représenté la moitié des revenus de la 
banque en 2015. 
    "A la suite du résultat du référendum (...) il y a eu une 
période de volatilité et d'incertitudes qui est susceptible de 
durer encore un peu", a déclaré Stuart Gulliver, directeur 
général d'HSBC, cité dans un communiqué. 
    Ce dernier a ajouté que, au vu du contexte actuel, la banque 
ne pouvait plus prétendre à un dividende "en progression". 
    HSBC a précisé que son ratio de capital de base avait 
atteint 12,1% à fin juin contre 11,9%. 
    La vente de ses activités brésiliennes, annoncée il y a un 
an et récemment avalisée par les autorités du pays, ajoutera 0,7 
point de pourcentage à ce ratio au troisième trimestre. 
    Le rachat d'actions de 2,5 milliards est lié à la cession 
réussie, pour 5,2 milliards de dollars, de ses activités 
brésiliennes. 
 
 (Sumeet Chatterjee à Hong Kong et Lawrence White à Londres, 
Benoît Van Overstraeten pour le service français) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6609646 il y a 4 mois

    Il n est pas surprenant de voir les résultats baisser cette grosse machine s essouffle et ce n est pas le travail des charges de clientèles en France Qui va changer la donne.......