HSBC promet de rompre avec les pratiques fiscales du passé

le
0

LONDRES, 10 février (Reuters) - Les pratiques anciennes de HSBC HSBA.L qui ont pu permettre à des clients de frauder le fisc sont inacceptables et n'ont plus lieu d'être, affirme le patron de sa filiale de banque privée dans un message adressé au personnel après de nouvelles révélations dans l'affaire "SwissLeaks". "Nos pratiques et notre modèle de fonctionnement de l'époque ne sont plus acceptables", y déclare Peter Boyles, qui a pris la tête de la division Global Private Banking de la banque britannique en décembre 2012. "Nos clients ont besoin de savoir que nous avons changé et que les pratiques du passé qu'ils découvrent dans la presse n'ont pas leur place dans une banque privée moderne. De notre côté, nous n'avons absolument aucune appétence pour traiter avec des clients ou des clients potentiels qui font de l'évasion fiscale ou qui ne se conforment pas à nos normes en matière de blanchiment d'argent", ajoute-t-il selon une source qui a eu connaissance du texte. HSBC a admis dimanche des "défaillances" de sa filiale suisse après des révélations de plusieurs journaux, dont Le Monde, sur un système d'évasion fiscale de grande ampleur mis en place dans les années 2000 au bénéfice de ses clients fortunés. ID:nL5N0VJ2H0 Dans son message au personnel, Peter Boyles souligne que la banque a pris des mesures significatives pour modifier ses activités de banque privée en Suisse et se mettre au diapason des nouvelles normes internationales en matière de transparence fiscale. (Steve Slater, Véronique Tison pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant