HSBC décide de conserver son siège en Grande-Bretagne

le
0
    par Rachel Armstrong 
    LONDRES, 15 février (Reuters) - HSBC  HSBA.L  a annoncé 
dimanche avoir décidé de conserver son siège à Londres, la 
banque britannique excluant ainsi de retourner à Hong Kong après 
avoir terminé une revue interne, lancée en avril, sur 
l'opportunité de déplacer son siège social en dehors de la 
Grande-Bretagne.  ID:nL5N0XL2DG  
    Prise à l'unanimité par le conseil d'administration, cette 
décision renforce le statut de Londres comme centre financier 
mondial, alors que le durcissement de la réglementation bancaire 
depuis la crise financière 2007-2009 et une hausse des coûts 
faisaient planer une ombre sur la capitale britannique. 
    "Londres est l'un des tous premiers centres financiers 
mondiaux, où l'on trouve un vivier de talents internationaux 
hautement qualifiés", souligne HSBC dans un communiqué. 
    "De ce fait, la ville reste idéalement placée pour être le 
siège d'une institution financière mondiale telle que HSBC." 
    Des actionnaires avaient poussé l'an dernier la banque à 
envisager un transfert de son siège social à Hong Kong, sa place 
financière d'origine, en raison de la lourde taxe sur les 
banques imposée par les autorités britanniques et d'autres coûts 
liés à une localisation du siège à Londres. 
    Mais la très forte volatilité à l'oeuvre sur les marchés 
actions chinois ces derniers mois et des inquiétudes sur 
l'influence croissante exercée par la Chine sur Hong Kong 
avaient conduit nombre d'investisseurs à anticiper la décision 
de la banque de rester à Londres. 
    En outre, en juillet, le gouvernement britannique a allégé 
la taxe sur les banques. 
     
    LE TITRE HSBC A MOINS BAISSÉ QUE LE SECTEUR 2016 
    "Ce n'est pas une surprise", a déclaré Hugh Young, dirigeant 
d'Aberdeen Asset Management Asia, l'un des plus gros 
actionnaires de HSBC. 
    Tout en réaffirmant son ancrage britannique, la banque a dit 
qu'elle continuait à poursuivre une stratégie fortement tournée 
vers l'Asie. 
    "Avoir notre siège à Londres et une partie importante de 
notre activité dans la région Asie Pacifique permet à nos 
actionnaires d'avoir le meilleur des deux mondes", dit Stuart 
Gulliver, directeur général de HSBC, cité dans un communiqué. 
    L'Autorité monétaire de Hong Kong (HKMA), qui avait vu d'un 
bon oeil la perspective d'un retour du siège de HSBC à Hong 
Kong, a dit respecter la décision de la banque de rester basée à 
Londres. 
    HSBC, qui a déplacé son siège de Hong Kong à Londres en 1993 
après avoir racheté Midland Bank, avait dans un premier temps 
envisagé d'autres villes comme nouvelle base, y compris Toronto 
et Paris. Vers la fin de l'examen de la question de la 
localisation, le choix avait été ramené entre Londres et Hong 
Kong. 
    Selon les analystes financiers, un déplacement de siège 
social aurait coûté entre 1,5 et 2,5 milliards de dollars (1,3 à 
2,2 milliards d'euros). 
    La décision de HSBC vient à l'issue d'une semaine difficile 
pour les banques européennes, avec un indice sectoriel qui a 
accusé une perte hebdomadaire de près de 6% en raison des 
craintes d'un ralentissement économique mondial et de l'impact 
sur leurs résultats d'une prolongée de taux d'intérêt bas, voire 
négatifs. 
    Depuis le début de l'année, cet indice sectoriel est en 
repli de 24,6% contre un recul de 17,9% pour le titre HSBC sur 
la période. 
 
 (Benoit Van Overstraeten pour le service français) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant