HRW accuse Israël d'expulser abusivement des migrants africains

le
0

JÉRUSALEM, 9 septembre (Reuters) - Human Rights Watch (HRW) accuse Israël d'avoir contraint plusieurs milliers de Soudanais et d'Érythréens à quitter son territoire depuis l'année dernière, dans un rapport publié mardi. L'ONG y souligne par ailleurs que, dans un certain nombre de cas, les migrants expulsés ont été victimes d'abus lors de leur retour dans leur pays d'origine. HRW dit également qu'Israël a privé la plupart des quelque 40.000 migrants africains encore présents sur son territoire du droit de déposer des demandes d'asile, en violation des règles instituées par les Nations unies, et que la police israélienne détient indéfiniment des milliers d'entre eux en attentant qu'une décision soit prise à leur encontre. Selon l'organisation basée à New York, certains migrants expulsés vers le Soudan y ont ensuite été victimes de détention arbitraire et de torture. Ils ont été accusés de trahison pour être entrés en Israël, un délit passible d'une peine de dix ans de prison. (Allyn Fisher-Ilan, Nicolas Delame pour le service français, édité par Tangi Salaün)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant