Howard Stringer a raté sa mission chez Sony

le
0
Le groupe d'électronique japonais, en perte depuis sept ans dans les téléviseurs, creusera son déficit cette année.

Le PDG et colosse américain d'origine gallois, Howard Stringer, a raté le redressement tant promis de Sony. Pour la quatrième année consécutive, le groupe d'électronique de Tokyo sera dans le rouge. Une perte de 90 milliards de yens (841 millions d'euros) est attendue pour l'exercice fiscal clos le 31 mars prochain, au lieu d'un bénéfice.

Les différentes décisions de fermeture de sites, de licenciements massifs et d'alliance avec Samsung dans les écrans plats pour les téléviseurs LCD ont été des échecs. Certes, le sort s'acharne sur les groupes japonais. Pénalisés d'abord par le grand tremblement de terre qui a gelé la production dans l'Archipel, ils affrontent à présent un yen fort, des mesures d'économies d'énergie drastiques au Japon et les inondations en Thaïlande. Mais Sony peut s'en prendre à sa stratégie.

Le PDG a d'abord espéré remettre le groupe en tête du marché mondial des téléviseurs, capté en fait par les sud-coréens Samsung et LG. Ensuite

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant