Houssine, présumé coupable

le
0
Houssine, présumé coupable
Houssine, présumé coupable

Suspendu par la FFF pour des coups portés à l'arbitre, Houssine Labiad n'a plus le droit de jouer au foot pendant trois saisons. Sauf qu'hormis la parole de l'homme en noir, aucun élément n'incrimine le jeune de 15 ans. Enquête au Castelnau Le Crès FC, un club qui s'indigne.

Sur le terrain synthétique Jean Fournier, les gosses, ballon sous les crampons, se font plaisir. Soleil éclatant, température très douce pour un après-midi de février, toutes les conditions sont réunies pour prendre son pied en jouant au foot. C'est d'ailleurs au sein de ce complexe sportif, qui appartient au Castelnau Le Crès FC, qu'Houssine Labiad vient oublier ses soucis tous les jours en tapant la balle. Crète à la Neymar ancienne génération sur le crane, le môme de 15 ans est, selon quelques paroles se déplaçant au gré du vent, courtisé par quelques gros clubs (Montpellier évidemment, puisque Castelnau borde la ville de Loulou Nicollin, mais aussi Bastia, Nice, Monaco et surtout Toulouse). Ou plutôt était courtisé. Si le verbe se conjugue désormais au passé, ce n'est pourtant pas parce que le gosse a perdu sa technique, sa vitesse ou son adresse devant le but (30 buts, 27 passes décisives pour la seule année 2014-2015). Non, plus grave que ça : Houssine aurait frappé un arbitre en fin de saison dernière, lors de la finale U15 perdue. Elle opposait sa team à Nîmes, le 14 mai exactement, dans une ambiance houleuse. Si le jeune attaquant a actuellement toujours droit à sa licence, il a en revanche été suspendu… trois ans par la Fédération Française de Football.

"Jamais il touchera quelqu'un"


Quasiment neuf mois après les (éventuels) faits, l'incompréhension règne toujours dans le vestiaire des coéquipiers d'Houssine. Avant de remplacer les plus petits sur le terrain d'entraînement, les désormais U16 enfilent protège-tibias et chaussettes – d'abord la jambe gauche, toujours. Quand on évoque le sujet, ils sont unanimes : leur pote n'a rien à voir avec cette histoire. "Je le connais depuis la sixième, et il n'a jamais eu de problème avec les adultes et l'autorité", commence Jordan, touffe blonde et rasé sur les côtés. " Moi je suis arrivé cette année, c'est le plus calme d'entre nous, et de loin", embraye un partenaire à sa droite. "C'est un putain d'attaquant, très rapide, reprend le blondinet. Jamais il touchera quelqu'un, jamais il aurait pu frapper l'arbitre. C'est Houssine, quoi !Du coup, il se prend plein de coups, mais il répond jamais." Alors que tout le monde…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant