Hôtels-La montée des investissements asiatiques se confirme

le
0

* Les investissements mondiaux attendus en hausse de 15% * En France, ils devraient grimper de 50% * JLL anticipe une hausse de 1% à 2% du RevPar en France par Pascale Denis PARIS, 6 février (Reuters) - Les investissements consacrés aux rachats d'hôtels dans le monde devraient fortement progresser en 2015 et confirmer la montée en puissance des investisseurs asiatiques, selon les estimations du cabinet JLL Hotels & Hospitality Group. Après avoir atteint 60 milliards de dollars en 2014, les transactions hôtelières (ventes des murs et des fonds de commerce) devraient progresser de 15% cette année et atteindre 68 milliards de dollars à la faveur d'une forte demande et d'une abondance de liquidités permises par un environnement de taux bas. Leur augmentation devrait également atteindre 15% dans la région Europe-Moyen-Orient-Afrique et 50% en France, à 3,0 milliards d'euros, avec la cession programmée de plusieurs actifs emblématiques comme l'Intercontinental à Paris, vendu au Qatar pour 440 millions d'euros, et le Groupe du Louvre au chinois Jin Jiang International Holdings 600754.SS Ce dernier doit boucler le rachat, pour quelque 1,2 milliard d'euros, du numéro deux européen de l'hôtellerie économique (Campanile, Première Classe, Kyriad, ou Tulip Inn). ID:nL6N0UT3Q2 L'an dernier, le Marriott des Champs-Elysées a été repris par le fonds hongkongais Kai Yuan tandis qu'un industriel thaïlandais a jeté son dévolu sur le Terminus Nord. "La montée en puissance des investissements asiatiques en France constitue la vraie nouveauté de 2014", souligne Gwenola Donet, directrice France de JLL Hotels & Hospitality. Après une phase d'observation et d'apprentissage du terrain, les investissements chinois peuvent très vite s'accélérer, comme en témoigne l'explosion des transactions hôtelières émanant de ces investisseurs au niveau mondial. En 2015, le cabinet JLL estime qu'elles devraient atteindre 5,0 milliards de dollars dans le monde alors qu'elles ne totalisaient que 150 millions en 2012. Par ailleurs, la très légère reprise de la croissance attendue en 2015, doublée d'un effet favorable de la baisse de l'euro sur les flux touristiques, devrait permettre une reprise du marché hôtelier français en 2015. Indicateur clé de l'activité du marché, le "RevPar" (revenu par chambre disponible, combinant taux d'occupation et prix moyen payé) devrait ainsi progresser de 1% à 2%, après un recul de 0,2% en 2014, plombé par un contexte économique morose. La stagnation du marché français a contrasté avec la dynamique observée en Europe du Nord, avec des progressions de 4,1% en Allemagne ou de 7,0% au Royaume-Uni, mais aussi en Europe du Sud où la hausse atteint 4,6% en Italie ou 8,0% en Espagne. L'hôtellerie haut de gamme a mieux résisté en Ile-de-France (+0,9%), grâce à la clientèle internationale, tandis que les établissements de province, dans lesquels la clientèle française reste très majoritaire (64% de la demande), a souffert du marasme économique. ID:nL6N0UZ217 Les grands hôtels ont cependant souffert, en début d'année, d'une désaffection d'une partie de la riche clientèle étrangère après les attentats parisiens. ID:nL6N0US40I (Edité par Matthias Blamont)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant