Hôtels-La Concurrence obtient de nouveaux engagements de Booking

le
0

(Actualisé avec détails) PARIS, 21 avril (Reuters) - L'Autorité de la concurrence annonce mardi avoir obtenu de la centrale de réservation en ligne Booking.com des engagements "particulièrement étendus" pour stimuler la concurrence, en réponse aux plaintes pour abus de position dominante déposées par les hôteliers. Ces engagements, obtenus en coordination avec la Commission européenne et les autorités italienne et suédoise, entreront en vigueur le 1er juillet 2015 pour cinq ans, avec un point d'étape prévu fin 2016. "La France, la Suède et l'Italie ont travaillé de concert, en étroite coordination avec la Commission européenne, pour obtenir de Booking.com des engagements similaires dans ces trois pays", précise l'Autorité française dans un communiqué. Elle ajoute qu'elle effectuera un bilan contradictoire sur l'efficacité de ces engagements le 1er janvier 2017 au plus tard. En cas de non-respect des mesures promises, Booking, filiale de l'américain Priceline Group PCLN.O , est passible dès le 1er juillet 2015 d'une amende représentant 5% de son chiffre d'affaires mondial (environ 7 milliards de dollars). Booking, s'engage notamment à renoncer à toute obligation de parité tarifaire à l'égard des autres plates-formes de réservation et à renoncer à la clause de parité tarifaire avec les canaux directs des hôtels, indique l'Autorité. Booking s'engage aussi à supprimer les obligations de parité de conditions et de parité de disponibilité des chambres. La centrale de réservation s'était déjà engagée en décembre à supprimer la clause dite de "parité tarifaire" par laquelle elle interdisait aux hôteliers de proposer des prix plus bas aux autres plates-formes de réservation sur internet. L'Autorité de la concurrence avait été saisie en 2013 par les syndicats hôteliers, auxquels s'est joint en février le groupe Accor ACCP.PA . ID:nL5N0VX44R La part des centrales de réservation dans le chiffre d'affaires des hôteliers ne cesse de croître et pèse sur leurs marges. En Europe, 70% des ventes de nuitées en ligne passent par des centrales, le reste par les sites des hôtels. Les centrales comme Booking ou Expedia EXPE.O comptent pour 17% des revenus d'Accor, contre 11% chez InterContinental IHG.L ou 7% chez Marriott MAR.O et prélèvent des commissions qui oscillent entre 18% et 20% du prix d'une chambre. Un des enjeux consiste pour les hôteliers à augmenter leurs ventes en direct ou via leurs propres sites internet. Au total, sept pays de l'Union européenne ont ouvert des enquêtes sur les plates-formes de réservation, la Commission européenne les coordonnant sans mener sa propre enquête. * Le communiqué : http://bit.ly/1JpDoxA (Dominique Rodriguez, Pascale Denis)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant