Hôtellerie : Fabius dénonce des taxes de séjour «incohérentes»

le
9
Hôtellerie : Fabius dénonce des taxes de séjour «incohérentes»
Hôtellerie : Fabius dénonce des taxes de séjour «incohérentes»

Laurent Fabius prend la défense des hôteliers contre les députés. Alors que l'Assemblée nationale a voté mercredi un amendement, au grand dam des professionnels du secteur, qui prévoit d'augmenter la taxe de séjour pour les hôtels, le ministre le ministre des Affaires étrangères, (également responsable du Tourisme) juge ce dimanche «impératif de renoncer» à ces hausses, car elle est selon lui «totalement contraire à la promotion du tourisme».

Des hausses dangereuses selon Fabius 

Le gouvernement, Quai d'Orsay en tête, s'était déjà dit opposé «sur le fond et la forme» à cette réforme dénoncée également par les organisations professionnelles. Mais cette fois, le ton est encore plus ferme. Ces hausses «sont dangereusement et totalement contraires à la promotion du tourisme qui est une priorité pour l'emploi et l'équilibre extérieur de la France», estime le Quai d'Orsay dans un communiqué publié ce dimanche.

Regrettant leur adoption «sans concertation avec les professionnels», le ministère pointe également le fait qu'elles «sont contradictoires avec l'engagement solennel pris par le Président de la République et le Premier ministre de stopper l'alourdissement inconsidéré des taxes».  

Les professionnels mécontents

Pour Laurent Fabius, elles sont «incohérentes avec le fait que les députés sont en train de procéder précisément à une étude d'ensemble de la fiscalité du tourisme». Le ministère juge «impératif de renoncer à ces hausses et de trouver d'autres pistes dans la suite de la discussion parlementaire» conclut le communiqué.

Du côté des professionnels, la grogne s'est également fait sentir. L'Umih, principale organisation patronale de l'hôtellerie, a déploré jeudi «une augmentation de plus de 500% de la taxe de séjour pour les hôteliers. Si le projet devait rester en l'état, il s'agirait alors d'une véritable rupture dans le dialogue entre les professionnels et les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le lundi 30 juin 2014 à 09:19

    Ils n'ont rien compris : ils ne savent que taxer, interdire, surveiller, etc. Des staliniens, je vous dis. Aux armes, citoyens!

  • soulamer le dimanche 29 juin 2014 à 18:54

    Maintenant la question est qui ou quoi peut remplacer ce gouvernement! pas de goche pas de droite pas de fn alors quoi? ou qui? et comment?

  • berna561 le dimanche 29 juin 2014 à 16:47

    Quel gouvernement de brêles !

  • badaro le dimanche 29 juin 2014 à 16:02

    Il doit avoir quelques hotel lui ou sa famille comme les tableaux qu'il possède :)

  • mark92 le dimanche 29 juin 2014 à 15:50

    Ben le petit millionaire voulait relancer le tourisme en France. "A que coucou, je savais pas ce que préparait mes services"

  • gael268 le dimanche 29 juin 2014 à 15:40

    C un mec payé pour ronfler à l assemblée !

  • nono67 le dimanche 29 juin 2014 à 15:38

    ce qui est incoherent, c'est toute cette bande d'incapables qui ne savent que mettre des taxes encore et encore dès qu'il y a un trou à boucher . Qu'importe l'impact que cela aura !!! On devrait obliger tout homme politique a faire un stage en entreprise de 6 mois minimum avant d' avoir n'importe quel poste dans l'administration !!

  • cesarski le dimanche 29 juin 2014 à 15:35

    il y en a marre des nouvelles taxes exemple Duflot fait monter les frais de syndic de 7% merci les verts un effet de bord mal etudie comme le reste d'ailleurs

  • d.e.s.t. le dimanche 29 juin 2014 à 15:30

    Je n'aime pas particulièrement Fabius, mais il faut reconnaître qu'il est plus intelligent et sensé que le marécage des députés bobos!