Hosni Moubarak sera rejugé le 13 avril en Egypte

le
0
UN NOUVEAU PROCÈS D'HOSNI MOUBARAK FIXÉ MI-AVRIL EN ÉGYPTE
UN NOUVEAU PROCÈS D'HOSNI MOUBARAK FIXÉ MI-AVRIL EN ÉGYPTE

par Marwa Awad et Yasmine Saleh

LE CAIRE (Reuters) - La justice égyptienne a fixé dimanche au 13 avril la date de l'ouverture du nouveau procès d'Hosni Moubarak, soit neuf jours seulement avant le début d'élections législatives organisées dans un climat déjà extrêmement tendu en Egypte.

Premier ex-chef d'Etat jugé dans son pays à la suite des soulèvements du "printemps arabe", Hosni Moubarak, âgé de 84 ans, se trouve actuellement dans un hôpital militaire au Caire. Il est en détention depuis son renversement en février 2011 provoqué par un vaste mouvement de contestation dans la rue.

Dans un arrêt rendu le 13 janvier, la Cour de cassation avait jugé recevable l'appel de l'ancien dirigeant et de son ministre de l'Intérieur Habib al Adli, emprisonnés à vie pour leur responsabilité dans la mort de manifestants durant la révolution de début 2011.

"Samir Abou al Maati, président de la cour d'appel, a fixé au 13 avril la date du nouveau procès de l'ancien président Hosni Moubarak, de ses deux fils Gamal et Alaa, de son ministre de l'Intérieur Habib al Adli et de six de ses hauts conseillers accusés d'avoir ordonné le massacre de manifestants lors de la révolution du 25 janvier", rapporte l'agence de presse Mena.

Gamal et Alaa Moubarak vont aussi être rejugés pour corruption et détournement de fonds publics.

L'homme d'affaires Hussein Salem, condamné par contumace en 2011 à sept ans de prison et à une amende de plus de quatre milliards de dollars, sera pour sa part rejugé pour détournement de fonds publics et vente de gaz à Israël à tarif préférentiel.

L'un des avocats d'Hosni Moubarak a jugé que la date du nouveau procès avait été fixée selon des considérations politiques et dans le but de maintenir l'ancien raïs en détention.

"Fixer la date du procès au 13 avril est une décision politique car c'est le jour où se termine la période de détention provisoire de Moubarak, à la suite de laquelle il ne devrait plus se trouver en prison sauf si un nouveau procès a débuté", a dit Mohamed Abdel Razek.

RENCONTRE KERRY-MORSI

L'ouverture de ce procès juste avant le début des élections législatives risque d'exacerber les tensions dans un pays plongé dans le chaos politique et les difficultés économiques depuis le renversement d'Hosni Moubarak.

Les audiences de cette nouvelle procédure judiciaire devraient se dérouler en même temps que les élections générales qui doivent débuter le 22 avril et se poursuivre suivant quatre étapes jusqu'au mois de juin.

De nombreux partis de l'opposition ont annoncé leur intention de boycotter ce scrutin convoqué par le président Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans.

Selon le chef de l'Etat, les récentes manifestations qui ont endeuillé l'Egypte ont été fomentées par les partisans de l'ancien président.

Mohamed Morsi a reçu dimanche le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, qui a ensuite annoncé que Washington allait accorder une aide budgétaire de 190 millions de dollars à l'Egypte.

Cette aide, premier versement sur un total de 450 millions de dollars promis, va être débloquée pour "aider le peuple égyptien en ces temps difficiles" car le président Morsi a "donné son assurance qu'il voulait mener à bien le processus avec le Fonds monétaire international", précise dans un communiqué le secrétaire d'Etat.

Samedi, John Kerry a exhorté les dirigeants égyptiens au consensus politique afin de mettre en oeuvre des réformes économiques impopulaires mais indispensables pour l'octroi à l'Egypte d'un prêt de 4,8 milliards de dollars du FMI.

Le ministre égyptien des Finances, Al Moursi Al Saied Hegazi, a dit dimanche s'attendre à un accord avec le FMI avant le début des élections législatives.

Avec Asma Alsharif, Pierre Sérisier, Bertrand Boucey et Guy Kerivel pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant